Menu

Société Publié

Chefchaouen : La préfecture réagit à l’inquiétante hausse des cas de suicide

Temps de lecture: 1'
La rencontre de communication a été organisée par la préfecture de Chefchaouen mercredi 27 février 2019. / Ph. DR

L’ampleur des cas de suicide dans la province de Chefchaouen se confirme. Le 19 février, Yabiladi avait consacré un article à la hausse des cas de suicide enregistrés depuis 2016 dans la province située dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Mercredi 27 février, la préfecture de Chefchaouen a organisé une rencontre de communication sous la présidence du préfet de Chefchaouen Mohamed Alami Ouddan, destinée à discuter des moyens pour enrayer ce phénomène dans la province.

Selon plusieurs sources médiatiques, différents partenaires politiques, religieux et de la société civile ont été convoqués à cette rencontre. Ils ont débattu des raisons ayant conduit à la forte hausse de cas de suicides dans les villages de la province.

Première réunion de ce genre, la rencontre a été tenue au sein de la préfecture. Celle-ci réagit ainsi aux différentes informations relayées par la presse faisant état de neuf cas de suicide enregistrés en un mois et demi seulement. «Cela représente à peu près un cas de suicide tous les six jours en 2019», poursuit-on de même source.  

Durant son intervention, Mohamed Alami Ouddan a mis l’accent sur l’important rôle de la religion pour aider l’humain à «surmonter tous les problèmes de la vie qui entravent son ambition et son avenir».

«La réunion a permis de déterminer une série de facteurs susceptibles de conduire au suicide dans la province, qui se répartissent entre des facteurs sociaux, économiques et éducatifs ainsi que le manque de conviction religieuse chez la plupart des personnes choisissant de mettre fin à leur vie», concluent les mêmes sources.

Pour rappel, les cas d’une jeune élève et d’une trentenaire, ayant récemment mis fin à leurs jours par pendaison, les 16 et 17 février dernier, ont ravivé les craintes exprimées par certains quant à l’existence d’un fléau sociétal dans la province de Chefchaouen. «La majorité des cas ont été enregistré dans le monde rural alors que le chiffre varie entre 38 et 45 cas de suicides par an depuis 2016», nous affirmait le président de l’ONDH, Mohamed Ben Aissa.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com