Menu

Société Publié

Suisse : Le marché de l’emploi peu ouvert aux femmes voilées

Les femmes portant le voile disent se heurter aux réticences des employeurs, et sont contraintes de multiplier les candidatures pour tenter de décrocher un poste dans certains cantons suisse.

Temps de lecture: 2'
Les femmes portant le voile disent se heurter aux réticences des employeurs, et sont contraintes de multiplier les candidatures pour tenter de décrocher un poste. / DR

En Suisse, la recherche d’un emploi se conjugue mal avec le port du voile. Alors que les Genevois sont attendus aux urnes le 10 février pour se prononcer sur la nouvelle loi sur la laïcité, cette réforme pourrait compliquer la situation des femmes voilées sur le marché du travail, indique Radio Télévision Suisse (RTS), qui a consacré un reportage à ce sujet.

Parmi ces femmes figure Leïla*, pas peu fière de présenter sur son CV son diplôme d’école de commerce. Mais voilà, la photo qu’elle accole à ce diplôme et à ses expériences professionnelles, sur laquelle elle porte le voile, suscite la réticence des employeurs, pense-t-elle.

En recherche d’emploi depuis le mois de septembre et malgré une cinquantaine de candidatures, elle n’a encore rien trouvé. «On ne me le dit pas en face, mais on me le fait comprendre», confie Leïla au média suisse. «Je ne vois pas pourquoi un bout de tissu sur la tête serait si dérangeant. Ce n’est pas ce voile qui fera que je serai plus ou moins compétente, plus ou moins intelligente», soutient-elle.

Une perception différente de la laïcité

Leïla n’est pas la seule à se heurter à ces refus. D’autres Romandes portant le voile ont elles aussi raconté à la RTS leurs difficultés à trouver un travail. Certaines se sont tournées vers le secteur des organisations internationales, qu’elles estiment plus tolérant envers les signes religieux extérieurs. «Nous entendons régulièrement des témoignages de femmes ou d’associations qui nous rapportent des cas de femmes voilées qui sont discriminées», confirme Céline Maye, cheffe du Service de la cohésion multiculturelle du canton de Neuchâtel. A l’heure actuelle toutefois, aucune étude n’a été menée sur cette question.

D’autant que la discrimination à l’embauche est très difficile à prouver, souligne Céline Maye, les employeurs ne l’affirmant pas haut et fort. La responsable conseille aux femmes concernées de se rendre dans les centres de consultation pour victimes de discrimination afin de partager leurs histoires.

A Neuchâtel, l’autre canton laïc de Suisse, les services publics ont une approche différente de celle de Genève. Le port du voile n’est par exemple pas interdit chez les employées du parascolaire. «La perception de la laïcité à Neuchâtel est une laïcité d'intégration», explique Céline Maye. «L’État est neutre, mais les personnes sont libres d’avoir une pratique religieuse, y compris de le montrer. Il existe donc une tolérance assez importante envers la liberté de religion.»

(*) Le prénom a été modifié.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com