Menu

Politique Publié

Benkirane a fini par reconnaitre la confortable retraite dont il bénéficie

Temps de lecture: 1'
L'ancien chef du gouvernement et ex-secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane. / Ph. DR

Comme prévu, Abdelilah Benkirane a pris la parole hier soir pendant une heure et 30 minutes devant une délégation de la Jeunesse du PJD venue lui rendre visite. Une intervention, diffusée sur la page Facebook de son chauffeur, Farid Titi.

Après avoir arboré la casquette de prédicateur pendant plusieurs minutes, l’ancien chef du gouvernement a fermé cette parenthèse pour se consacrer aux réels motifs de son discours.

Evidemment, il a défendu la retraite spéciale dont il bénéficie, reconnaissant avoir vécu une «période difficile» suite à sa destitution par le roi Mohammed VI en mars 2017 de former un nouveau cabinet. Alerté sur sa situation matérielle, le roi a décidé de lui accorder une pension exceptionnelle de retraite, s’élevant à 90 000 dirhams.

Benkirane a, par ailleurs, assuré qu’il ne possède pas de biens immobiliers. «Je n’ai rien. Quand j’ai quitté le gouvernement, je n’avais sur mes quatre comptes bancaires que 10 000 dirhams», a-t-il assuré. L’ancien secrétaire général du PJD a également affirmé avoir «commencé à chercher du travail pour subvenir aux besoins de [sa] famille». Mais visiblement après réflexion, il a écarté cette idée. «Les gens ne vont même pas laisser boire tranquillement un verre de café ou aller aux toilettes. A l’entrée et la sortie, ils voudront tous m’embarrasser», a-t-il expliqué.

Reste à savoir si les aveux d’Abdelilah Benkirane sur sa confortable retraite sauront faire taire la vague de critiques dont il fait l’objet à ce sujet depuis des semaines.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate