Menu

Politique Publié

Maroc - Commission européenne : Vers une traçabilité des produits du Sahara ?

La représentante de la Commission européenne, Sabine Henzler, a révélé que la CE et le Maroc sont en pourparlers pour la traçabilité des produits du Sahara occidental.

Temps de lecture: 2'
DR

La Commission du commerce international au Parlement européen a examiné, lundi 5 novembre, le rapport de mission d’eurodéputés effectuée les 3 et 4 septembre au Sahara. La délégation était chargée d’évaluer la proposition de la Commission européenne d'étendre l'accord commercial UE-Maroc au Sahara Occidental.

Comme prévu, la teneur du document, publié le 11 septembre, a été sévèrement décriée par les partisans du Polisario au sein de l’institution. Ils ont accusé le rapport établi par la Française Patricia Lalonde de «partialité» et d’ «unilatéral», indique l’agence SPS. Et pour cause, l’eurodéputée a osé dire quelques vérités.

Elle a constaté «le développement économique, social et environnemental que connaissent actuellement Dakhla et Lâayoune, ainsi que le potentiel non négligeable en matière de création d’emplois (qualifié et non qualifié)».

«La population locale profite du développement»

Lalonde a surtout estimé que «les préférences tarifaires accordées par l’Union européenne ont eu des retombées positives sur les secteurs des produits de la pêche et de l’agriculture, ainsi que sur l’exportation de ces produits, dans le territoire non autonome du Sahara occidental».

Mme Lalonde s’est dite, par ailleurs convaincue, que «la population locale profite du développement économique et des effets induits en matière d’investissement dans les infrastructures, la santé et l’éducation».

L’eurodéputée a «pris acte des investissements existants dans le secteur des énergies renouvelables et de l’économie circulaire, notamment dans l’usine de dessalement de l’eau de mer, et encourage à poursuivre dans cette voie».

Vers un système de traçabilité des produits du Sahara ?

L’examen du rapport a été marqué par la présence d’un membre de la Commission européenne, Mme Sabine Henzler. Celle-ci s’est dite intéressée à mettre en place un mécanisme de traçabilité pour les produits en provenance du Sahara occidental.

La fonctionnaire a par ailleurs révélé aux eurodéputés que la CE est en pourparlers avec le Maroc à ce sujet. Elle a néamoins évité de donner davantage d’informations sur la position du royaume, indique l’ONG Western Sahara Resource Watch.

Mme Henzler a rejeté tout rôle du Polisario dans les négociations en cours avec le Maroc sur les accords de pêche et d’association. En revanche, elle a affirmé que la CE est disposée à mettre en œuvre «tout ce qui est possible et réalisable» pour consulter la population du Sahara.

De son côté, le représentant du Service européen pour l’action extérieure a précisé que l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Köhler, n’a pas de position sur l’accord commercial entre le Maroc et l’UE.

La Commission du commerce international au Parlement européen votera le rapport de l’eurodéputée Patricia Lalonde le 3 décembre 2018. Le texte sera ensuite soumis à la plénière le 15 janvier 2019.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com