Menu

Politique Publié

Commerçants sahraouis en sit-in à Mijek : «Le Front Polisario est dans l’embarras»

Le sit-in organisé depuis mercredi par des commerçants sahraouis devant le poste de la MINURSO à Mijek met le Front Polisario dans l’embarras devant l’opinion publique internationale, selon Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud.

Temps de lecture: 2'
Le check-point de la MINURSO à Mijek. / Ph. DR

Le mouvement de protestation organisé depuis mercredi par des commerçants et des chercheurs d’or sahraouis des camps de Tindouf suscite de nombreux commentaires. Jeudi soir, dans une déclaration accordée à Yabiladi, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, ex-cadre du Front Polisario exilé en Mauritanie, a qualifié de «courageuse» cette action menée à visage découvert par un groupe de commerçants, contre l’attitude du Front Polisario à leur égard ainsi que les mesures prises récemment par l’Algérie et la Mauritanie. 

En effet, un groupe composé de commerçants et de chercheurs d’or sahraouis originaires des camps de Tindouf observent, depuis mercredi, un sit-in ouvert devant le check-point de la MINURSO à Mijek, localité située à l’est du mur des Sables. Une action ayant déjà fait l’objet de plusieurs vidéos qui circulent sur le net, montrant ces Sahraouis rejoignant les commerçants lésés par les mesures prises par l’Algérie et la Mauritanie et visant à limiter leurs activités.

Ces manifestants demandent à ce que le Front lève les restrictions imposées à leurs activités et exigent une «totale liberté de circulation dans tout le Sahara».

Un sit-in qui ne sert pas les intérêts du Front

Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud nous rappelle que la localité de Mijek abrite «le quartier général de la troisième zone militaire du Polisario et le siège de la mission de la MINURSO surveillant le cessez-le-feu». «Je connais bien le porte-parole du groupe qui a lancé un appel dans la vidéo circulant sur les réseaux sociaux. Je sais qu'il n'abandonnera pas facilement jusqu'à ce que leurs revendications soient concrétisées», nous affirme-t-elle.

Pour l’ancien leader du Front Polisario, «cette personne est familière avec ce genre de manifestation. Elle est même l’une des plus actives lors des protestations au sein des camp de Tindouf». Notre interlocuteur ajoute que le porte-parole du mouvement «a été arrêté pendant un mois pour avoir dirigé une manifestation devant le siège de la présidence du Polisario». Mais cette dernière manifestation est particulière compte tenu de son timing.

«Ce sit-in organisé à Mijek ne sera pas sans impact sur le Front Polisario, d’autant plus qu’il est organisé devant un poste de la mission onusienne. C’est aussi la première fois que ces Sahraouis se plaignent de l’Algérie et du Polisario devant le siège de la MINURSO.»

Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud

Le Sahraoui exilé en Mauritanie ajoute également que la direction à Rabouni est dans «l'embarras devant l’opinion publique internationale». «C’est sûr que ce sit-in ne sert pas les intérêts du Front Polisario, surtout s’il est appelé à durer», conclut-il.

Pour rappel, le Conseil de sécurité de l’ONU doit organiser le 29 octobre prochain une réunion consacrée au renouvellement du mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Article modifié le 2018.10.19 à 16h55

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate