Menu

Politique Publié

Migration : L’Union européenne fait les yeux doux au Maroc

La Commission européenne a proposé au Maroc d’organiser une réunion sur le thème de la migration. Celle-ci interviendra dans le sillage d’une rencontre technique tenue entre les deux parties en septembre.  

Temps de lecture: 2'
DR

La Commission de l’UE a convié le Maroc à une prochaine réunion en vue d’examiner la question migratoire, indique EFE qui cite des «sources européennes». L’agence espagnole n’apporte pas de précision sur la date exacte de la rencontre entre les deux parties.

L’agence espagnole ne précise toutefois pas la date ni si elle aura lieu avant le sommet des Vingt-sept prévu le 18 octobre à Bruxelles. Un rendez-vous capital pour l’UE au cours duquel, «les dirigeants de l'UE se pencheront sur la question des migrations. Un rapport sur les progrès réalisés sera présenté, comme convenu dans les conclusions du Conseil européen de juin», lit-on sur l’ordre du jour de la rencontre publié par le Conseil de l’Europe.

Une réunion technique en septembre

Les sources d’EFE révèlent que des représentants de l’UE et leurs homologues du royaume ont tenu une «réunion technique au début mois de septembre destinée à évaluer les besoins du Maroc sur le terrain». L’Union européenne s’est alors engagée à garantir une rapide mise en œuvre du programme convenu avec le royaume en août dernier, «en étroite coopération avec les autorités marocaines». 

Les mêmes sources affirment à l’agence espagnole que sur la question migratoire, défi commun aux deux parties, Bruxelles est «en contact permanent» avec Rabat. Le 6 juin, la Commission européenne a annoncé avoir alloué 55 millions d’euros au Maroc et la Tunisie dans le but de «sauver des vies humaines en mer, améliorer la gestion des frontières maritimes et lutter contre les passeurs opérant dans la région».

Une aide financière que le gouvernement El Othmani a jugé insuffisante alors que «le Maroc fournit un effort exceptionnel en matière de lutte contre l’immigration clandestine et le trafic d’être humains», avait indiqué le 2 août le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement lors d’un point de presse. Mustapha El Khalfi a d’ailleurs rappelé aux Européens que «le nombre des tentatives d’immigration avortées a doublé par rapport aux années précédentes».

Malgré cette réaction, le Maroc continue de collaborer et a même renforcé sa surveillance des frontières de l’Europe. C’est ainsi que de nombreux déplacements de migrants subsahariens ont eu lieu de Tanger vers d’autres villes du centre du pays, mais aussi l’utilisation d’armes à feu contre des embarcations de migrants.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate