Menu

Politique Publié

Un fidèle de Benkirane appelle au départ d’El Othmani de la tête du PJD

Cela fait plus de dix-huit mois que le PJD est englué dans une grave impasse politique. Pour en sortir, un haut cadre à la Lampe, Bilal Talidi, propose une recette inédite en réclamant le départ de Saâd-Eddine El Othmani et l'élection d'un nouveau secrétaire général.

Temps de lecture: 2'
Saâdeddine El Othmani et Abdelilah Benkirane / DR

Le samedi 15 septembre prochain, le PJD tiendra une session extraordinaire de son Conseil national. Le conclave s'annonce d'ores et déjà comme une foire d'empoignes entre le courant de Saâd-Eddine El Othmani et les partisans de Abdelilah Benkirane.

A deux jours de ce rendez-vous, Bilal Talidi un des plus fidèles lieutenant de l’ancien chef du gouvernement a décoché quelques flèches en direction du «courant des ministres» et son leader.

Très pessimiste, le chroniqueur affirme dans des déclarations à l’agence de presse turque Anadolu, que «la session sera juste une étape pour justifier les décisions prises récemment par El Othmani, particulièrement son traitement du dossier de la destitution de Charafat Afilal», l’ancienne secrétaire d’Etat chargée de l’Eau issue des rangs du PPS. Une suppression qui a ajouté de l’huile sur le feu entre les deux camps qui s’affrontent depuis plus de 18 mois au PJD.

Un appel pour l’élection d’un nouveau secrétaire général

Poursuivant sur le même ton, Talidi assure que l’heure de la réconciliation reste encore éloignée. «Quant au règlement des divergences internes, il demeure un objectif qui n’est pas à portée de main tant que l’actuelle direction continue de gérer le parti selon le modèle politique ayant suivi la destitution de l’ancien chef du gouvernement, d’Abdelilah Benkirane» en mars 2017. «Je ne crois pas que le parti se prépare à tourner la page des désaccords», a-t-il déploré.

«La solution à la crise que connait le parti ne peut venir que du changement de sa direction et l’accession d’une nouvelle qui saura comment manœuvrer afin de préserver son positionnement démocratique et son alignement au peuple.»

Bilal Talidi

C’est la première fois qu’un fidèle de Benkirane plaide ouvertement pour l’élection d’un nouveau secrétaire général du PJD. Un signal révélateur que les tensions au sein de la Lampe sont passées au niveau supérieur.

Pour rappel, Saâd-Eddine El Othmani a été élu à la tête du parti au terme du 8e congrès organisé en décembre 2017.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com