Menu

Sport Publié

Hervé Renard : «La sélection est sortie la tête haute avec beaucoup de fierté»

Temps de lecture: 1'
Hervé Renard, le sélectionneur des Lions de l’Atlas a félicité les joueurs, mais avoue qu’ils «ont manqué d’expérience dans le premier match». / Ph.

Le dernier match opposant les Lions de l’Atlas à la Roja s’est terminé avec une égalité (2-2). L’Espagne se qualifie ainsi au prochain tour du Mondial 2018, avec le Portugal. Un match qui a fait vibrer les supporters marocains et a fait réagir les entraîneurs suite à la rencontre.

Hervé Renard, le sélectionneur des Lions de l’Atlas, a félicité les joueurs, mais avoue que ces derniers «ont manqué d’expérience dans le premier match», déclare-t-il, cité par la MAP. Toutefois, il concède que «la sélection est sortie la tête haute avec beaucoup de fierté et on gardera le mondial en mémoire pour longtemps, d’autant que nous n’avons pas démérité contre deux des meilleures équipes du monde».

«Les Lions de l’Atlas auraient aimé lutter pour la qualification mais malgré le regret de passer si près de l’exploit, l’on doit être fier de ces joueurs et du public fantastique.»

Hervé Renard, sélectionneur des Lions de l’Atlas

Le sélectionneur national avoue que le Onze marocain n’a pas été efficace face à l’Iran. Une «équipe jouant la défense (…) mais l’équation n’était pas la même contre les Portugais et les Espagnols».

Concernant le VAR qui a suscité une indignation chez les supporters marocains, le sélectionneur national déclare : «Le métier d’arbitre est difficile et l’assistance vidéo a confirmé la validité du but de la seconde égalisation. Cependant, la grande interrogation est de savoir si le corner devait être tiré de l’autre côté». Par ailleurs, il ajoute que «les cartons jaunes étaient, pour certains mérités sur des fautes, mais les joueurs ont été révoltés par la première grosse faute de Piqué non sanctionnée par un carton».

Fernando Hierro, sélectionneur de l’équipe nationale espagnole, a qualifié les Lions de l’Atlas de «très bonne équipe qui [n’a] pas fait de cadeau», ajoutant qu’«arithmétiquement, le Onze marocain était éliminé mais il a été un rival solide».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com