Menu

Article

Pour sauver la RAM, l’Etat penserait-il à la privatisation ?

La RAM, qui perd 22 millions de dirhams chaque semaine est très mal en point, de l'aveu même du PDG, Driss Benhima. Pour sauver la compagnie nationale, l’Etat penserait à la recapitaliser en mobilisant la CDG (Caisse de dépôt et de gestion) et une banque de la place avant d’ouvrir son capital à une compagnie aérienne étrangère. Air France-KLM serait intéressé, à en croire Maghreb Confidentiel. Mais, avec la situation financière et sociale explosive de la RAM, cette privatisation reste peu probable. Analyse.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

La Royal Air Maroc (RAM) semble avoir entrepris un vol aller simple vers… sa chute. Avec 22 millions de dirhams de pertes chaque semaine, la compagnie nationale ne peut plus tenir. Son PDG, Driss Benhima, en appelle au secours de l’Etat, qui n’aurait d’autres options que la privatisation.  En effet, selon Maghreb Confidentiel, l’Etat du Maroc envisagerait de privatiser sa compagnie. Et pour ce faire, il serait envisagé, primo, de recapitaliser la RAM, en faisant appel à la CDG et à une banque de la place. Ainsi, 20 à 30% du capital de la compagnie déficitaire pourrait faire leur entrée en bourse.

Secundo, l’autre partie du capital serait redistribué vers les employés de la RAM et des tour-opérateurs, mais aussi vers une compagnie aérienne, à savoir, Air France-KLM.  En effet, selon Maghreb Confidentiel, le tandem franco-néerlandais pourrait acquérir jusqu’à 40% de ce capital. Des tractations auraient même eu lieu en ce sens lors du dernier salon de l’aviation du Bourget, ajoute la même source.

Quel crédit accorder à cette rumeur à l'heure où la situation financière de la compagnie est au plus mal ? Ses pertes abyssales risquent de décourager bien des prétendants, surtout dans un environnement aérien incertain. Il serait légitime, au cas où Air France-KLM s’apprêterait à acquérir 40% de la RAM, de s’interroger sur la stratégie envisagée pour redresser la situation financière de la deuxième compagnie africaine. Benhima pour sa part, avertit : «la restructuration de RAM impose des révisions déchirantes, tant au niveau du réseau et de ses lignes déficitaires, que de certaines activités, comme la formation initiale, dont il faut revoir la stratégie, sans parler d’une politique sociale délicate à mettre en œuvre». On peut donc penser qu'avant toute privatisation une longue et douloureuse cure d'amaigrissement sera mise en place.

Autre point qui plaide en défaveur du scénario, même si Air France-KLM s’accapare 40% de la RAM, l’Etat restera l’actionnaire majoritaire. A l'heure des choix douloureux dans la gestion de la RAM, il sera difficile pour une entreprise privée d'accepter une entrée dans le capital sans pouvoir de décision. Le scénario le plus probable serait d'octroyer en parallèle aux 40% du capital, une majorité au niveau du droit de vote au Conseil d'administration. Une asymétrie qui a déjà été utilisée au Maroc dans le secteur des télécommunications. L'accord tacite entre l'Etat actionnaire et le nouvel entrant sera sans doute un droit de préemption sur la cession de 15 à 20% supplémentaire, comme cela a été le cas pour Vivendi avec Maroc Telecom.

rectificatif
Auteur : MCASAOUI
Date : le 17 juillet 2011 à 20h56
Un rectificatif : la RAM seule campagnie du maghreb voir en Afrique qui forme ses propres pilotes et techniciens
réponse
Auteur : MCASAOUI
Date : le 17 juillet 2011 à 20h54
Premièrement Il s'agit d'un bien du peuple Marocain, c'est un employeur important avec un savoir faire technique de très haut niveau ( la RAM forme ses pilotes et c'est la seule école de pilotage depuis plus de 40 ans). C'est le savoir faire des enfants du peuple marocain qui ont abouti ce qu'est la RAM. Sachez que pendant la période de HASSAD le service du PNC était irréprochable. C'est à mon avis un problème de gouvernance et de stratégie. Depuis MECOUAR, BERRADA et en fin BENHIMA le service s'est dégradé et de la vie de spécialistes (des amis de Sup aéro et de l'ENSTA qui travaille dans le secteur de l'avaiation civile: des Marocains qui travaillent à l'étranger) il est possible de reprendre le flambeau et faire comme la période de HASSAD. Il suffit de nommer un nouveau DG de la trempe de Mohamed HASSAD ( exemple BAKOURI ou un autre, nous avons au Maroc ou à l'étranger des talents capables de redresser cette compagnie .
Réponse a MCASAOUI
Auteur : abdo447
Date : le 17 juillet 2011 à 20h27
Je m'en fou du rôle de la RAM pour l'état marocain!! Moi ce que je constate en tant que CONSOMMATEUR c que la RAM est une compagne médiocre avec un service médiocre et trop chère ! Dailleur en 10 ans je lai prise 2 Fois ( Paris - casa). Des retards inexpliqués, UN TOTAL Mépris pour le client!!! Pour venir a casa je ne prends que Air-France ou EasyJet une compagnie dont la moyenne d'âge de ses A320 est de 3ans et dont le personnel navigant est courtoi souriant est compétent.
Repo
Auteur : abdo447
Date : le 17 juillet 2011 à 20h21
Réponse à Abdo447
Auteur : MCASAOUI
Date : le 17 juillet 2011 à 19h20
Le Maroc est un pays de tourisme et pour maîtriser la politique du transport il est nécessaire que la RAM reste Marocaine ( soit relevant du secteur publique ou le privé à 100% marocain). C'est un danger de la privatiser au profit de n'importe qui (nous devons suivre le modèle de la corée du sud). Benhima a montré une n ème fois son incompétence. Je vous rappelle que la RAM du temps de Mohamed Hassad (sidou) la RAM était l'unique dans les pays arabes et de l'afrique a avoir deux accréditations américaine et européenne pour la maintenance des avions pour les grandes visites. BENHIMA est malheureusement n'est pas à la hauteur de la tâche, il faut d'urgence le changer et faire venir un calibre du niveau de HASSAD (le meilleur). Voilà jeune homme au lieu de raconter des conneries il faut se renseigner sur l'histoire de cette compagnie. Car du temps de HASSAD elle a atteint un niveau où elle était capable de racheter des compagnies.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com