En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société   Publié

Spoliation : Messoudy Cohen expulsée de son domicile à Casablanca

Messoudy Cohen était la toute dernière résistante contre les menaces d’expulsion de l'appartement où elle vit depuis plus de cinquante ans. / Ph. DR

Ceux qui tentent depuis plusieurs années de chasser Messoudy Cohen de l’appartement où elle réside depuis plus de cinquante ans ont finalement réussi leur mission. Cette Marocaine de confession juive a été expulsée ce jeudi de l’appartement situé entre les boulevards d’Anfa et Ziraoui, à proximité du lycée Lyautey, apprend-t-on auprès de l’Association des victimes de la spoliation immobilière (AVS), vidéo à l’appui.

Contacté par Yabiladi, Amine, lui aussi contraint en 2014 de libérer le fonds de commerce de l’immeuble que sa famille exploite depuis plusieurs années, nous confirme l’information. Il était présent sur place lors de l’expulsion de Mme Cohen. «J’avais un magasin dans l’immeuble dont j’ai été expulsé en 2014», nous raconte-t-il.

«Ce monsieur contre lequel nous avons déposé plusieurs plaintes et qui fait partie de la mafia immobilière, était également présent aujourd’hui», assure-t-il. «Des policiers et des pompiers se sont déplacés pour l’expulser comme s’ils étaient venus déloger une terroriste», s’indigne Amine, selon qui les autorités étaient «déterminées à conclure leur intervention par l’expulsion de la septuagénaire».

Amine nous informe aussi que «le ‘propriétaire’ était celui qui donnait les ordres aux policiers, leur demandant de faire ceci ou cela». «Il nous a dit qu’il avait le bras long et a finalement réussi à tous nous expulser, sans indemnisation ni quoi que ce soit.»

Amine et l’AVS affirment en effet que le monsieur ne serait pas le vrai propriétaire de l’immeuble. «Son nom ne figure pas dans le dossier de l’immeuble auprès la conservation foncière ni auprès des services des impôts», nous déclarent-ils.

Cette affaire fait suite à l’expulsion, en 2015, de Shalom Abdelhak et son épouse Viessmann Messody, expulsés de leur appartement dans le même immeuble et contraints de quitter le Maroc vers Israël.

3 commentaires
S,,belamri
Date : le 13 octobre 2017 à 10h08
Salam Il a fallu alerté l'opinion publique et les réseaux socieaux pour empêcher de tel désastre ,,,, Maintenant c'est le seul moins pour que les autorités bougent ,,,,,,
OneNew
Date : le 13 octobre 2017 à 09h53
C'est assez ignoble ces expulsions de vieux locataires.. ça donne le sentiment qu'il n'existe aucune loi dans ce pays à part celle du plus fort. Par contre, je trouve que c'est une erreur d'aborder l'aspect confessionnel des gens. Ce qui est important c'est qu'une vieille Marocaine se retrouve mise à la rue sans aucune indemnité par un promoteur immobilier sans scrupule; Et c'est suffisant pour être dramatique et honteux... Ajouter la religion donne l'impression que ça à un rapport hors ça n'en a aucun. Ceci arrive à tout type de Marocain, et il faut que celà cesse.
bedji
Date : le 13 octobre 2017 à 09h07
Cette manière d'expulser les petites gens est honteuse. Qu'ont ils fait pour ça?
Dernière modification le 13/10/2017 10:08
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com