Menu

Finance Publié

Boussaid présente les grandes lignes du projet de loi portant statut de Bank Al-Maghrib

Temps de lecture: 1'
Mohamed Boussaid, ministre de l'Économie et des finances, /DR

Dans la continuité des réformes structurelles visant à renforcer et moderniser le système financier, les grandes lignes du projet de loi n°40-17 portant statut de Bank Al-Maghrib (BAM), ont été présenté, jeudi à Rabat, par le ministre de l'Économie et des finances, Mohamed Boussaid.

«La révision du statut actuel de Bank Al-Maghrib, entré en vigueur en 2006, fait suite à l'évolution qu'a connue l'environnement aussi bien juridique qu'institutionnel de la banque centrale, particulièrement après la constitution de 2011 et la récente réforme des établissements de crédit», a précisé, Mohamed Boussaid, lors de la présentation du projet devant la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants.

«Cette révision intervient également dans un contexte de profonde mutation des missions des banques centrales après avoir tiré les leçons de la crise financière internationale de 2008, mais également pour hisser ce dispositif au niveau le plus conforme aux standards internationaux en vigueur», a ajouté le ministre.

En ce sens, le ministre de l’Economie et des finances a précisé que «le nouveau projet, comprenant 80 articles répartis en 10 chapitres, vise essentiellement à octroyer à Bank Al-Maghrib une autonomie totale en lui conférant des prérogatives en matière de stabilité des prix».

«Le projet de loi tend à clarifier les attributions de BAM concernant la politique de change et la facilitation de la gestion des réserves de change. Ainsi, la banque centrale peut recourir à ses réserves pour protéger la valeur du dirham en cas d'adoption d'un régime de change plus flexible, et ce après concertation avec l'autorité gouvernementale compétente», a-t-il rappelé, par la même occasion.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com