Menu

Société Publié

Gabon : Un MRE détenu depuis deux mois pour une affaire de fraude internationale

Rachid Kourss était parti en mission au Gabon à la BGFI-Bank. Il se retrouve derrière les barreaux après que l’entreprise ait été victime d’un piratage informatique. Une fraude massive s’en est suivie avant de prendre des ampleurs internationales. Détails.

Temps de lecture: 2'
Rachid Kourss était parti en mission au Gabon à la BGFI-Bank. Il se retrouve derrière les barreaux après que l’entreprise ait été victime d’un piratage informatique. / Ph. DR

Rachid Kourss est un ingénieur en informatique âgé de 28 ans et incarcéré depuis deux mois au Gabon. Le Marocain était parti en mission dans la Banque gabonaise et française internationale (BGFI-Bank). Depuis février 2017, il est détenu là-bas suite à une affaire de piratage informatique ayant pris des ampleurs internationales, informe un communiqué de presse de sa famille parvenu à Yabiladi. Une fraude massive à l’aide de cartes visa prépayées qui s’élève à 1,5 milliard de Francs CFA (près de 25 millions de dirhams, ndlr), écrivait Jeune Afrique en février dernier.

Contacté par Yabiladi, Lahcen Kourss, frère de Rachid, explique le contexte : «Rachid partait souvent en mission au Gabon vu que la société «Paylogic» où il travaille à Casablanca dispose d’un partenariat avec la BGFI», nous déclare-t-il.

«Lors du piratage informatique, certaines cartes prépayées ont été rechargées et l’argent a été retiré à partir de plusieurs pays européens», ajoute-t-il. Des retraits qui ont été effectués en France, au Luxembourg, en Suisse et en Allemagne. Une enquête a été alors ouverte pour déterminer les causes et les responsables cette fraude. Rachid serait un prestataire dans le service informatique à en croire son frère.

Suite à l’enquête menée par les services compétents, «la police a décidé d’incarcérer toutes les personnes qui travaillaient dans le service informatique», explique Lahcen selon qui, même le directeur général de la banque aurait été arrêté.

Mais les choses vont se compliquer. Après une garde à vue de dix jours, l’affaire a été portée devant le juge d’instruction. «Les choses ne bougent pas cela fait déjà deux mois», s’insurge le frère du détenu.

Rachid Kourss. / Ph. DRRachid Kourss. / Ph. DR

Une affaire suivie de près par l'ambassadeur du Maroc au Gabon

Abdellah Sbihi, ambassadeur du Maroc au Gabon confirme les dires de Lahcen Kourss. Joint par Yabiladi, il nous déclare avoir «reçu un mail du frère et de la sœur de Rachid le lendemain de son incarcération». «J’ai entrepris les démarches pour comprendre ce qui se passe», ajoute le diplomate. «Après avoir informé les autorités gabonaises que je suivais de près cette affaire et son développement, nous avons réclamé que la protection de ses droits soit assurée au mieux, le tout dans le cadre de la législation en vigueur au Gabon», nous explique l’ambassadeur. Selon Abdellah Sbihi, le ministre gabonais de la Justice serait au courant et aurait promis au représentant du Maroc au Gabon de «traiter l’affaire rapidement et même en priorité».

L’ambassadeur du Maroc au Gabon nous précise aussi qu’un premier jugement sera rendu ce vendredi 7 avril dans le cadre de cette affaire. A en croire Abdellah Sbihi, l’avocat de Rachid Kourss compte demander une liberté provisoire sous caution pour son client. 

Un responsable de l’ambassade marocaine serait également chargé de rendre visite à l'ingénieur de 28 ans plusieurs fois par semaine. L’ambassadeur assure également s’être déplacé pour voir le détenu et voir si tout allait bien. «Je suis personnellement cette affaire», nous assure-t-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com