En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié Le 03/01/2017 à 17h10

Journée annuelle de Fès : La célébration est aussi l'occasion de souligner l'urgence de relancer les plans de développement

La ville de Fès, première capitale du Maroc, s’apprête à célébrer en grande pompe son histoire, riche de son patrimoine, son savoir-faire ancestral, ses arts traditionnels et ses monuments. Toutefois, la capitale spirituelle pâtit actuellement de nombreux problèmes.

Fondée le 4 janvier 808 par les Idrissides, la ville de Fès commémore ce mercredi sa 6e journée annuelle. / DR

La ville de Fès soufflera demain ses 1 208 bougies. Fondée le 4 janvier 808 par les Idrissides, cette cité impériale commémore ce mercredi sa 6e journée annuelle. Celle-ci vise à mettre en œuvre les initiatives de développement pour parer aux dysfonctionnements, traiter les déséquilibres constatés et consolider les projets réalisés, a expliqué à la MAP le président du Forum marocain des initiatives environnementales, Abdelhai Rais.

La célébration de cette manifestation, initiée en 2011, est devenue un rendez-vous annuel auquel prendront part toutes les institutions et les établissements pour faire l’état des lieux de la ville. L'objectif est d’élaborer une stratégie futuriste axée sur la réalisation d’un développement durable et d’un meilleur cadre de vie, a-t-il ajouté.

Une mise à niveau et une relance des plans de développement s'imposent

Cette journée est également l'occasion pour les parties chargées de la gestion de la ville de rappeler les réalisations et de mettre en exergue les orientations en matière de développement et les projets en cours d’exécution, a-t-il indiqué. Elle constitue en effet une opportunité pour la société civile d’évoquer les attentes de la population et les problèmes rencontrés afin de restituer à la ville son image de marque d’antan et de consolider sa position en tant que destination touristique très prisée.

Abdelhai Rais a toutefois reconnu que la cité Idrisside pâtit actuellement de nombreux problèmes : l’urbanisation galopante, la gestion des déchets, le transport urbain, l’occupation du domaine public, le manque d'infrastructures sanitaires, le manque d'accessibilité et d'espaces de divertissements, outre les contraintes liées à l'encombrement de la circulation.

Le président du Forum marocain des initiatives environnementales a également rappelé l’importance du lancement d’une étude sur l'état des lieux de la cité, initié par la commune urbaine et la région Fès-Meknès pour élaborer une stratégie de mise à niveau et de relance des plans de développement.

Classée depuis 1981 au patrimoine mondial de l'humanité par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), la ville de Fès tend à renouer avec son passé prestigieux et à mettre en valeur son patrimoine ancestral, ses monuments historiques, ses Borjs et ses Murailles.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com