Menu

Environnement Publié

COP22 : Coup d'envoi pour l’Agenda global de l’Action

L’Agenda global de l’Action a été lancé ce mardi en marge de la COP22. Au programme, 20 conférences sectorielles, 150 intervenants et 1 000 participants, dont certains représentent les entreprises internationales et d’autres les acteurs gouvernementaux et non étatiques. L’occasion pour Hakima El Haité et Laurence Tubiana de rappeler l’importance de la mise en place de projets concrets et de «traquer le progrès». Détails.

Temps de lecture: 3'
Laurence Tubiana, ambassadrice chargée des négociations climatiques et Hakima El Haité, ministre chargée de l’Environnement. / Ph. Yassine Benargane

Au deuxième jour de la COP22 qui s’est ouverte lundi dans la ville ocre, la ministre en charge de l’Environnement Hakima El Haité et l’ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique et représentante spéciale de la COP21, Laurence Tubiana ont organisé mardi 8 novembre une conférence de presse pour le lancement de l'Agenda global de l'Action.

L’occasion leur a été donnée d’annoncer également la tenue, à Marrakech, de près de 20 conférences sectorielles avec l’intervention de plus de 150 personnalités représentant notamment les acteurs non-gouvernementaux. Une nouveauté dans l’histoire des COP sur laquelle les deux responsables n’ont pas tari d’éloges. Les PDG d’entreprises internationales prendront part à ces rencontres aux côtés des acteurs gouvernementaux et non étatiques, a indiqué Laurence Tubiana. Objectif ? «Faire le lien entre ces acteurs économiques et l’engagement pour le climat». L’ambassadrice a insisté sur la nécessité d’accélérer l’action pour une grande transformation, notant que 2020 reste une date décisive pour le climat. «Désormais, il faut savoir où on se tient et poursuivre la dynamique.»

Accorder une place officielle aux acteurs non étatiques

«Le début et la fin de la COP22 relèvent de la responsabilité des acteurs mais nous sommes là pour les supporter, les soutenir et les motiver pour ouvrir le débat au sein de sociétés. Les membres de la communauté internationale doivent s’entraider et créer de l’optimisme dans le cadre de cette lutte», a-t-elle déclaré.

Pour sa part, Hakima El Haité a vu les choses en grand : «Le monde n’attend plus des déclarations mais des projets concrets», a-t-elle lancé. «Ce sont les territoires, les acteurs et l’ensemble des intervenants qui se chargeront des projets sur le terrain. La participation des acteurs non gouvernementaux s’inscrit dans le cadre d’un nouveau processus en construction. Il y a un réel partenariat entre les différents acteurs», a-t-elle souligné.

La ministre chargée de l’Environnement a renchérit sur la nécessité d’établir une cohérence entre les politiques et sur les résultats concrets. «Ce qu’on attend, ce sont des résultats à mettre en exergue. Il s’agit aussi de faire le point sur ce qui a déjà été achevé, ainsi que sur les objectifs prévus d’ici 2020. Nous devons savoir si nous sommes sur la bonne voie», a-t-elle martelé. «Chaque jour, une thématique sera débattue. Ce sont des moments solennels lors desquels les acteurs non gouvernementaux livreront leurs versions, leurs visions et leurs engagements», abonde-t-elle, le but étant de «faire travailler les acteurs, ensemble, afin d’innover et de trouver des outils adéquats».

Hakima El Haité a également annoncé une surprise dédiée par le roi Mohammed VI durant l’Agenda global de l’Action, dévoilée d’ici les prochains jours. Enfin, Laurence Tubiana s’est jointe à elle pour communiquer la mise en service du portail Nazca, qui permet de traquer les projets mondiaux pour la lutte contre les changements climatiques.

L’Agenda global de l’Action est destiné à accroître les ambitions des pays grâce aux acteurs non étatiques qui y prendront part. Il s’articule autour de neuf thématiques : les forêts, l’eau, les industries et business, la résilience des villes, les bâtiments, l’énergie, le transport, les océans et l’agriculture. L’Agenda prévoit de démontrer le progrès des initiatives et d’identifier les challenges et les solutions, entre autres. Dans le cadre de cet Agenda, un événement «de haut niveau» sur l’action climatique est prévu le 17 novembre, sacré «Journée du ‘Action day’» depuis la COP20 qui s’était tenue à Lima en 2014.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate