Menu

Société Publié

« Les Citoyens » : Tout ce que vous devez savoir sur le nouveau mouvement

Le mouvement «Les Citoyens» a organisé mardi 25 octobre au musée Abderrahman Slaoui à Casablanca une rencontre avec la presse. L’occasion de livrer d’amples détails sur une initiative qui a débuté il y a plusieurs mois déjà et dont le manifeste fondateur date déjà de février dernier. Quelques membres de ce mouvement ont pris la parole pour parler de ses objectifs, ses actions et ses ambitions. Compte-rendu.

Temps de lecture: 4'
Ghita Lahlou et Abdellah Tourabi au musée Abderrahman Slaoui, lors d'une conférence de presse mardi 25 octobre. / DR

Il est 18 heures mardi 25 octobre au musée Abderrahman Slaoui à Casablanca lorsque quelques journalistes commencent déjà à affluer. Et pour cause, les membres du mouvement «Les Citoyens» s’y sont donnés rendez-vous. D’âges et de milieux sociaux différents, ils se sont réunis au sein d’une même initiative. Souriants et chaleureux, leur stress est toutefois palpable. Il s’agit en effet de la première rencontre du mouvement avec la presse, qui fait parler de lui depuis la veille des élections.

Ses membres ont choisi d’éclaircir plusieurs zones d’ombres et de communiquer pour la première fois sur leurs idées, leurs valeurs, leurs actions et leurs ambitions. Allocution d’Abdellah Tourabi, l’ancien directeur de publication de TelQuel, storytelling d’Omar Maddi et projections de capsules étaient au programme de cette présentation pour susciter l’engouement de l’auditoire, au sein d’une enceinte comblée d’objets d’art et de collections rares.

Bien avant cela, la présidente du mouvement «Les Citoyens» a signé un premier briefing. Rencontrée peu avant le début de la conférence, Ghita Lahlou, directrice de la nouvelle Ecole centrale de Casablanca, nous a résumé en quelques minutes une réflexion née il y a 8 mois, qui se traduit aujourd’hui à travers une série d’actions entamées bien avant les élections législatives. Pourtant, à la veille de la campagne électorale, ils étaient encore plusieurs Marocains à confondre ce mouvement avec les actions du Parti authenticité et modernité (PAM).

Un think tank et un act tank pour donner la parole aux citoyens

«On a discuté en interne en se disant qu’on avait une fenêtre de discussion avant les élections, mais on s’est dit qu’on allait être inaudibles. On a donc évité de tomber dans le piège de ‘vous êtes manipulés ou vous êtes en train de jouer pour un parti’», nous confie Ghita Lahlou. Ce besoin de communication intervient après avoir «beaucoup réfléchi» sur les valeurs, les ambitions et les objectifs du mouvement. «Il faut être sûr de garder la possibilité de dialoguer dans ce pays. Un certain nombre de sujets deviennent de plus en plus tabous et notre objectif est d’en parler, ne serait-ce que pour les ouvrir», explique-t-elle.

Ce que certains ignorent sur ce mouvement, c’est qu’il est né dans le but de «réfléchir et de créer des vrais corpus de propositions à faire pour ceux qui ont le pouvoir, ceux qui gouvernent et ceux qui tirent les ficelles», poursuit sa présidente. Les membres du mouvement ont d’abord réfléchi à travailler sur la base d’un think tank. Soucieux d’éviter d’être décrits comme des «élitistes dans une phase de tropisme francophone», ils ont aussi pensé à un act tank. «On s’est posé la question de ‘qu’est-ce qu’on fait pour activer ce désir chez les Marocains pour être actifs dans leur pays et pour bouger, faire des choses, penser, réfléchir et être influents’», enchaîne Ghita Lahlou.

Et les pères-fondateurs ? Certains citent notamment Nabil Ayouch, Ammar Drissi, Ahmed Rahou, Ismail Sebti, Youssef Chehbi, Jamal Belahrach, Leila Bennis ou encore Amine Belamlih. Le mouvement, qui se définit aujourd’hui comme étant «à mi-chemin de tous les partis politiques», veut devenir une force initiative et une force de proposition en produisant de l’intelligence, en gardant une proximité avec ceux qui influencent et en agissant sur la production des lois et des normes.

«Préserver les libertés individuelles et faire place aux minorités»

«Les Citoyens» travaille aujourd’hui sur trois thématiques centrales. «Il y a d’abord l’éducation d’une manière générale puisqu’elle est la base de tout», dit Ghita Lahlou. A ses côtés, le «progrès et l'égalité des chances» et «les valeurs et les libertés». Celle-ci de préciser :

«Il est surtout question de la manière de faire coexister les droits positifs avec la charia et certains dispositifs musulmans et, donc, de retravailler la contextualisation des textes sacrés, d’être capable de développer un argumentaire et de s’ouvrir sans être taxé systématiquement de laïc».

Pour ces trois axes, les fondateurs ont pensé à cinq objectifs principaux : réformer l’école pour qu’elle puisse jouer son rôle, construire un cadre économique sain et permettre aux jeunes de s’intégrer à la société pour y trouver leur place. Pour l’axe relatif aux libertés et aux valeurs, la charte d’engagement cite la «préservation des libertés individuelles et le fait de faire place aux minorités» en tant que principaux objectifs.

Les actions s’enchaînent depuis quelques jours déjà. Aujourd’hui, un «café citoyens» devait avoir lieu à Marrakech pour débattre de l’économie sociale et solidaire. Une autre rencontre du même genre sur le rôle de la société civile dans la citoyenneté se déroulera le 17 novembre à Tanger. Le mouvement prévoit aussi un «Citizen Lab» en janvier et tout un cycle de conférences sur les droits individuels.

«Les Citoyens» dispose d’ores et déjà de quelques 30 000 followers sur les réseaux sociaux et d’un site web depuis aujourd’hui. Un gros bloc intitulé «La parole aux citoyens» avec des capsules où des Marocains de toutes les régions viennent répondre à la question «Comment voyez-vous le Maroc ?» sera également mis en ligne.

Le mouvement tend aussi la main aux autres acteurs de la société civile, aux nouveaux adhérents et aux sponsors pour «prendre la parole et reprendre le leadership». Vont-ils réussir là où plusieurs autres mouvements, associations et formations politiques ont échoué ? La réponse dans quelques mois, le temps que les actions annoncées se concrétisent.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com