Menu

Politique Publié

Najat-Vallaud Belkacem se positionne par rapport à Manuel Valls

Temps de lecture: 2'
Le Premier ministre Manuel Valls et la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem. / Ph. Patrick Kovarik, AFP

La ministre française de l’Education nationale Najat-Vallaud Belkacem clarifie ses positions sur plusieurs polémiques qui alimentent l’Hexagone. Dans une interview à l’Obs, elle livre ses opinions sur le burkini, au cœur du tollé estival avec la trentaine d’arrêtés qui ont été pris dans le sud du pays notamment, la radicalisation d'enseignants et de lycéens et la démission d'Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Economie, le 30 août dernier.

Elle prend d’ailleurs ses distances avec le Premier ministre : «Manuel Valls a son identité politique, et moi j'ai la mienne (...) Pour lui, l'essor de l'islam radical est le combat central. Pour moi, la société française est d'abord minée par le repli identitaire, le ressentiment à l'égard des musulmans», confie-t-elle.

Pour la ministre, le burkini ne nuit nullement à la République : «L’interdiction généralisée n’est pas une solution, a fortiori lorsqu’elle est utilisée, à droite, pour engranger un bénéfice électoral de la stigmatisation des musulmans».

A propos de la radicalisation, entre septembre 2015 et 2016, 600 lycéens et collégiens et ont été signalés. Si leurs paroles ou comportements ont pu paraître préoccupants, cela ne signifie pas qu’ils sont potentiellement dangereux, nuance-t-elle.

Interrogée sur l'enseignement de l'arabe à l'école, qu'une partie de la droite l'accuse de vouloir renforcer, Najat Vallaud-Belkacem souligne avoir «voulu diversifier l'apprentissage des langues vivantes, nuance. Cela passe par plus d'allemand, de chinois, de russe». Elle se veut rassurante : les enseignants continuent à être mis à disposition «par nos pays partenaires, mais nous en assurons désormais le recrutement». Ils doivent «maîtriser la langue française», font partie de l'équipe pédagogique, sont inspectés et les programmes sont co-rédigés.

Enfin, à l’heure où la gauche française au pouvoir semble s’étioler, la ministre de l’Education se dit en désaccord total avec Emmanuel Macron. Sa dénonciation du système est une «mise en péril de la démocratie», dit-elle.

L'apprentissage du français avec la #PrioritéAuPrimaire, c'est désormais 10h + 10h. Et Desintox sur l'arabe. pic.twitter.com/7jlCoQ21Sx

Etonnant !
Auteur : JACKBRUX
Date : le 08 septembre 2016 à 15h02
votre post est équivoque, entre votre titre et votre propos. La France est le premier pays étranger à créer des emplois au Maroc, et à y investir. Certains marocains le regrettent mais ne regrettent pas quand il s'agit d'investissements exclusivement patrimoniaux venant du Golf et peu créateur d'emplois. Vous semblez manquer de connaissances historiques et économiques sur les flux financiers français vers le royaume Chérifien, depuis 60 ans. Replongez vous dans vos cours universitaires, et lisez, vous en serez moins vindicative et plus informée. Quant à "l'africanisation" de ce pays, c'est bien la seule partie, sous certains aspects, effectivement réelle et ressentie par les non résidents que nous sommes.
ASSURER JUIN 2017
Auteur : JACKBRUX
Date : le 08 septembre 2016 à 14h53
NVB prêche aussi pour sa carrière politique. Marxiste reconnue et insidieuse, le tout enrobé d'un profil séduisant et tendance, elle est préoccupée par la chute de son camps en juin 2017 ou "la gauche", socialiste essentiellement, aura peine à avoir 100 députés sur 570. Elle aimerait Villefranche sur Saône, être élu dans un fauteuil et garder sa voix à l'assemblée nationale. Celà n'a rien d'assuré car les places sont chères. Elle a à son crédit qu'elle ne veut pas pantoufler après Hollande et ne souhaite pas une "planque". Se démarquer est habile d'ou le retour au bercail du Nouvel OBS. La pire chose qu'elle combat c'est son éventuel vide politique national lors de la prochaine législature.
la France s´africanise...
Auteur : ziziza
Date : le 08 septembre 2016 à 09h06
alors qu´en USA, Japon, Allemagne, coree du sud,....etc on discute comment sortir des crises economique ou on essaie des nouvelles technologie pour dimiinuer les effets des gazess ou pour faire roules des voitures sans Chauffeurs, ou la conquette de l´espace....., les francais eux n´ont qu´un soucis l´Islam et les musulmans et cela depuis des decenies: la construction de mosqués, le port de voile ds les lieux publique, l´utilisation de la langue arabe au quotidien.....
moi j´en ai mare même si je vis pas en Fr, mais je la Visite plus depuis des années.... qu´ils aillent se faire foutre ces Francais, qui possèdent et gèrent encor tous les richesses d´Afrique: au Maroc , Senegal, ..et meme au 21 siecles la France y a encor des colonies ??????
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate