Menu

Politique Publié

Affaire Omar Senhaji : l’ADDH veut poursuivre Amina Maelainine

Temps de lecture: 1'
Amina Maelainine, députée du parti de la Justice et du développement (PJD). / Ph. Facebook

La jeune relève du parti de la Justice et du développement (PJD) n’y va pas avec le dos de la cuillère. Alors que Omar Senhaji, membre de la Jeunesse du PDJ a été auditionné aujourd’hui par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) suite à la publication d’un statut Facebook dans lequel il appelait à «la décapitation des opposants du parti au pouvoir», l’Association de défense des droits de l’homme (ADDH) compte déposer une plainte contre la députée PJDiste Amina Maelainine.

Cette dernière a récemment publié sur Facebook un statut dans lequel elle défendait bec et ongles son confrère, estimant qu’il «[était] libre d’exprimer son opinion».

Des propos qui relèvent d’une «apologie au terrorisme», estime le président de l’ADDH El Habib Hajji, contacté par Yabiladi. «A travers son statut, elle n’a fait que confirmer les propos tenus par son collègue.»

Et d’ajouter : «Malgré le fait qu’elle soit députée parlementaire et une militante politique célèbre, Amina Maelainine a applaudi des propos ‘daechiens’». «Demain ou après-demain, cette image se concrétisera au Maroc ou ailleurs».

Le BCIJ a décidé de se saisir d’une plainte déposée à l’encontre d’Omar Senhaji par une association de Tétouan, indiquent nos confrères du 360. La partie plaignante s’appuie quant à elle sur les articles 18 et 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, les articles 19 et 25 de la Constitution marocaine et le Code pénal.

Contactée par notre rédaction, Amina Maelainine n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette affaire.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate