Menu

Grand Angle  

Droit de déjeûner : Ahmed Raissouni tacle les ONG mais réaffirme son rejet de l'article 222

La famille politico-religieuse d’Ahmed Raissouni ne partage pas son appui aux associations réclamant le droit des Marocains de déjeûner publiquement. Pour apaiser le mécontentement provoqué, il a été contraint d’apporter des éclaircissements à ses déclarations tenus au Qatar mais sans rien céder sur le fond.

Publié
Ahmed Raïssouni, N°2 de l’Union internationale des oulémas musulmans / DR
Temps de lecture: 2'

Le cheikh Ahmed Raissouni a été contraint de préciser ses propos tenus au Qatar sur son soutien aux revendications de certaines associations appelant à l’abrogation de l’article 222 du code pénal, condamnant la rupture publiquement du jeûne pour les musulmans à des peines d’emprisonnement. Dans une nouvelle vidéo, postée sur un site islamiste très proche du PJD, le religieux accuse des ONG «en faillite» et des «journalistes sans emploi» d’orchestrer ce «brouhaha» à chaque ramadan.

Cette fois, le n°2 de l’Union internationale des oulémas musulmans a bien choisi ses mots. «Ma position est de n’accorder aucune intention aux actes de ces minables, qu’ils boivent ou qu’ils mangent. Ce sont leurs choix, leurs déviations et leurs saletés. La société les ignorent et les méprisent», a-t-il expliqué.

Raissouni isolé au sein de sa famille politico-religieuse

Durant les 7 minutes de l’enregistrement, Raissouni s’est gardé cette fois de plaider la cause des associations de défense des libertés individuelles. Néanmoins,vers la fin de l’enregistrement, il a maintenu sa position hostile à l’article 222 du code pénal : «C’est un article qui n’a pas sa place dans le Fikh islamique réel. C’est la position que j’ai toujours défendu».

Les précisions du religieux sont destinées, essentiellement, à apaiser la colère de certaines figures de l’islamisme au Maroc en total désaccord avec son appel lancé à l’occasion d’une conférence au Qatar, tels les salafiste Hassan Kettani et Mohamed El Fizazi, le ministre Mohamed Najib Boulif et le député Abdeslam Bellaji, tous deux du PJD.

Il y a une dizaine de jours à Doha, le religieux a reconnu se ranger du côté d’associations de défense des libertés individuelles qui réclament la dépénalisation de la rupture publiquement du jeûne telles que MALI ou Akaliat. «C’est un des cas où je partage leurs positions même si nous divergeons sur les intentions et les objectifs», avait-il expliqué.

Des musulmans non pratiquants
Auteur : aanabil
Date : le 29 juin 2016 à 20h36
Ce sont peut être des musulmans non pratiquants ?

Ça m'a toujours fait marrer cette absurdité qui consiste à dire : "je suis croyant mais non pratiquant" c'est comme si je vous disais " je suis pompier non pratiquant" ou encore "je suis médecin mais je ne sais pas ce que c'est un médicament .... mais je suis médecin !'

Ya hassratane aala laaibad !

Enfin, c'est leur problème et chacun réglera sa note ...
Choquée
Auteur : emma7900
Date : le 29 juin 2016 à 15h25
Eh ben... bravo la tolérance et la liberté !!! :-(
Choquée
Auteur : emma7900
Date : le 29 juin 2016 à 15h24
Eh ben... bravo la tolérance et la liberté !!!
Mais ils peuvent bien manger chez eux.
Auteur : Le barreur
Date : le 28 juin 2016 à 21h44
L'article 18 du pacte international relatif aux droits civils et politiques ( pacte signé par le Maroc ) stipule : " toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience, et de religion ...." .
Or notre article 222 du code pénal entend punir quelqu'un qui rompt le jeune publiquement sur la base du fait qu'il est " notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane ". Là réside le caractère abusif de cette loi.
Toutefois, le meme pacte international admet des restrictions à la liberté qu'il défend, quand il s'agit de " protéger la morale d"autrui " . Et là notre article 222 se justifie , notamment quand la rupture publique du jeune vise à démoraliser les jeuneurs, ou à se moquer d'eux.
En tout cas, on peut recourir à la necessité de préserver l'ordre public, et " oublier " cet article 222 .
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com