Menu

Sport Publié

Un Marocain sportif de l'extrême mis en avant dans la presse étrangère

Il s’appelle Khalid Tunni. Il est fanatique de sport extrême et de fitness. Mais plutôt que prendre un abonnement, il a choisi de transformer les rues et les toits d’immeubles de Rabat en salle de gym. Un pari qu'il réussit tellement bien, qu'il a même suscité l’intérêt de la presse étrangère.

Temps de lecture: 2'
DR

C’est l’agence britannique Caters qui s’est intéressée à Khalid Tenni. Le reportage d’une minute et trente secondes qu’elle a fait de son expérience a suscité l’intérêt des médias internationaux.

Que ce soit le DailyMail ou le DailyStar au Royaume-Uni, Primera Hora au Porto Rico ou El Comercio au Pérou, la presse étrangère met en avant ce jeune marocain de 21 ans, «qui fait des rues et des toits de la ville son propre gymnase». Et pour cause, Khalid fanatique de fitness a renoncé à s’inscrire à une salle de sport à Rabat où il réside. Le jeune homme préfère pratiquer ses exercices dans les rues et sur les toits des immeubles de la capitale du Maroc.

«Les rues sont ma salle de gym, car tout ce qu'il faut y est», a déclaré Khalid à la presse britannique. Amateur de sport extrême, ses exercices donneraient le vertige à plus d'un. «Que je fasse le poirier au-dessus d'un bâtiment ou tout simplement quelques tractions sur une barre, tout est librement accessible», explique le jeune homme qui profite à fond de la «gratuité» de son espace de travail. En effet, il s’entraine huit heures par jour, à raison de quatre heures le matin et quatre heures le soir.

Khalid est suivi par de nombreux jeunes à travers la planète, sur Facebook notamment. Et si son courage, sa technicité et son habileté font l’unanimité, d’aucuns estiment cependant ses exercices comme «trop dangereux». «C'est parfait, mais il faut faire attention. La vie n'est pas un jeu…», commente ainsi YGK.

Il prend des précautions

Mais ça, le jeune sportif en a bien conscience. «Cela peut ressembler à une vie dangereuse pour la plupart des gens, mais, pour moi, c’est juste des jeux qui m’aident à garder mon cerveau actif pendant que je travaille», explique Khalid qui assure prendre des précautions. «Je choisis des endroits les plus sûrs et les plus confortables, car je pourrais mourir si je faisais un faux mouvement», confie-t-il, soulignant qu’il évolue graduellement dans la difficulté des exercices et que le nombre d’heures d’entrainement qu’il suit quotidiennement lui permet de s’en sortir.

Au Maroc, Khalid a déjà fait l’objet de plusieurs articles dans la presse arabophone et des interviews à la radio. Ses acrobaties ont désormais charmé jusqu'aux médias étrangers.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com