Menu

Politique Publié

Elections aux Pays-Bas: « Plus de tensions » mais sinon, « pas de conséquences spécifiques » pour les MRE

Mercredi, 9 juin, les Pays-Bas ont voté leur parlement et un important virement à droite a eu lieu. Le «parti pour la liberté», parti d'extrême droite de Geert Wilders, a plus que doublé son nombre de sièges, il pourrait même faire partie du prochaine gouvernement, et les questions surgissent sur les conséquences sur le pays et les populations immigrées, notamment marocaines. Nadia Bouras, historienne maroco-hollandaise et membre du CCME, nous fait part de son analyse. INTERVIEW

Temps de lecture: 3'
DR

Yabiladi: Geert Wilders a fait campagne en attisant des sentiments anti-immigrants, et son parti est passé de 9 à 24 sièges. Est-ce que, selon vous, ces résultats sont l'expression d'une véritable montée de la xénophobie aux Pays-Bas ou est-ce que c'est plutôt un phénomène passager?

Nadia Bouras: La montée du PVV (Parti de la liberté) est en partie due à la montée de la xénophobie et de sentiments islamophobes. Mais avant tout, la montée du PVV indique qu'une grande partie de l'électorat est déçu des partis établis et de comment ils gèrent les questions sociales.

- Wilders dit vouloir prendre des responsabilités gouvernementales, et ce serait possible au sein d'une coalition avec le VVD (Parti libéral de droite) et le CDA (parti chrétien-démocrate). Pensez-vous que le phénomène Wilders se dégonflerait si vraiment le PVV devait faire ses preuves au gouvernement?

Absolument. Faisant partie d'une coalition implique faire des compromis. Le PVV ne peut pas garantir à ses électeurs que cette nouvelle coalition ait des opinions typiques du PVV. Alors, une fois que le PVV fera partie du pouvoir politique il perdra des électeurs. Des idées typiques du PVV, telles moins d'islam et moins d'immigration, seront difficiles à réaliser. De plus, le PVV est un parti relativement jeune, qui manque de cadres et de professionnalisation. Ce sera très difficile de trouver des personnes qualifiées à prendre des postes ministériels.

Un autre point faible est le manque de démocratisation au sein du PVV. Le parti n'admet pas de membres et ne consulte pas l'électorat. Je pense que les nouveaux électeurs du PVV demanderont plus d'influence sur la politique du PVV. Je prédis des développements similaires que ceux que nous avons pu voir avec le LPF (le parti de Pim Fortuyn) en 2002.

- A l'étranger, on a peut-être la tendance d'exagérer les analyses sur la situation politique aux Pays-Bas. Longtemps, c'était le modèle à suivre concernant le multiculturalisme affiché du pays, aujourd'hui on est plus critique sur la montée de l'extrême droite qu'aux Pays-Bas même, ou on ne parle du PVV que comme parti «populiste». Quelle est votre analyse?

Pendant les 8 dernières années, les Pays-Bas ont vu deux meurtres politiques (Pim Fortuyn en 2002 et Theo van Gogh en 2004). Jusqu'à ce jour, nous ressentons les effets de ces meurtres. Depuis ce temps nous avons des débats publiques et politiques échauffés sur l'immigration et l'intégration (de musulmans), intensifiés par le contexte international après le 11 septembre. Maintenant, il est de bon ton d'être 'politiquement incorrect' : accentuant les problèmes (avec l'intégration) et focalisant sur l'assimilation culturelle d'immigrés non-occidentaux. Cce nouveau discours est plus 'réaliste' que le discours multiculturaliste. Le PVV (après le LPF) a rempli un vide en prétendant être le parti qui souligne les dangers de l'islam et de 'l'immigration de masse'.

Le PVV est un parti nationaliste et d'extrême droite qui exclue les musulsmans. Ils ont introduit la 'taxe du voile' et des idées sur la déportation de musulmans criminels dans le débat publique. Il n'y a plus de tabous dans la politique. C'est alarmant qu'un tel parti non-démocrate et raciste puisse gagner autant de support politique à travers le pays.

- Selon vous, quelles seront les conséquences de ces résultats sur la communauté maroco-holandaise aux Pays-Bas?

La montée du PVV et sa possible participation au gouvernement est alarmant et n'aidera pas à harmoniser les relations entre musulmans et non-musulmans. La communauté marocaine est particulièrement visée par le PVV. Il y aura plus de tensions entre les communautés, mais je ne pense pas que ces résultats auront des conséquences spécifiques sur la communauté maroco-hollandaise.

- Est-ce que vous allez être directement affectés dans votre vie et travail quotidien?

Non.

Merci!

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com