Menu

Politique Publié

Maroc : L’insécurité et une colère royale font tomber des préfets de police

A cause de l’insécurité qui touche les grandes villes marocaines, les têtes des préfets de police à Tétouan et Fès viennent de tomber. En revanche à Casablanca, c’est une colère royale qui a précipité la chute du chef de la police locale, bien qu’il semblerait que le phénomène du «Tcharmil» ne soit pas non plus étranger à cette révocation.

Temps de lecture: 2'
DR

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) aurait démis de leurs fonctions les préfets de police de Fès et Tétouan. Tous les deux auraient été affectés au siège de la DGSN à Rabat en attendant qu’ils soient fixés sur leurs sorts. Pour le moment, ils n’ont été chargés d’aucune mission. Ce qui annonce des mutations dans des régions lointaines du pays ou dans les pires des cas l’ouverture d’enquêtes internes contre eux.

Les préfets de police victimes de l’insécurité

Ces sanctions seraient la conséquence de la montée des actes de criminalité dans les deux villes, notamment à Fès où les habitants ont, à maintes fois, organisé des sit-in pour réclamer le renforcement de la protection policière dans les quartiers de la capitale spirituelle. De leur côté, les agents de la sûreté dans leur guerre quotidienne contre les délinquants ont même dû faire usage de leur arme de fonction à plusieurs reprises tout au long des derniers mois.

Toutefois, des sources à la DGSN, optant pour la fuite en avant, ont refusé pour le moment de reconnaitre que les révocations des deux préfets seraient dues du climat d’insécurité qui prévaut à Fès et Tétouan. Tout en admettant les affectations des deux préfets de police à la direction générale, elles les justifient par le fait que les intéressés auraient atteint l’âge du départ à la retraite. Dans ce cas pourquoi ont-ils pris la direction du siège de la DGSN et non pas celle de leur domicile ?

Le préfet de police Casablanca saute, également

Il n’y a pas que Fès et Tétouan qui verront, dans les prochains jours, la nomination d’un nouveau préfet puisque Casablanca est également sur la liste. Le chef de police de la ville blanche aurait été démis, hier, de ses fonctions. Une éviction qui serait due à une faute professionnelle commise lors de la visite, cette semaine, du roi Mohammed VI dans la capitale économique. Il ne sera resté, en tout, que deux années à ce poste très sensible. Son prédécesseur, Mustapha Mouzouni, avait subi la même sanction à la suite d’une autre colère royale.  

En dépit de cet imprévu, la police casablancaise poursuit ses rafles dans les milieux des jeunes du «Tcharmil». Ils ont procédé, durant les quatre derniers jours, à l’arrestation de 27 personnes soupçonnées de délinquance.

Hypocrisie
Auteur : Ssandrine
Date : le 01 mai 2014 à 23h43
سلام علیکم

En plus les ripoux saluent chaque jour leurs collègues hônnètes au sein de leur service et par leur mauvais comportement ternissent leur image.
Un petit nettoyage est à faire ! ! !
police complice
Auteur : carko
Date : le 01 mai 2014 à 23h21
il faut être franc et avoir le Courage de le dire ....l´insecurité au maroc prend de l´empleur parceque beaucoup de fonctionnaires de Police et de la force publique sont des complices des agresseurs. Ils partagent Avec eux le butin et les protegent.Pour combattre ce fléau (les agressions), il faut commencer par chercher dans les Corps de Police pourrie.(Biensûr que pas tous les elements de Police, mais plusieurs)

est- ce que le modérateur du site fait passer ce message ou il protege aussi les agresseur et leurs protecteurs .... c´est ce qu´on verra ...
Police
Auteur : Ssandrine
Date : le 15 avril 2014 à 01h17
سلام علیکم

J'attends des articles sur Agadir pour le même sujet.
Sait-on jamais une bonne nouvelle serait bien venue.
bonne initiative
Auteur : Maha74
Date : le 09 avril 2014 à 17h14
il était temps il faut faire ca à toutes les villes mais franchement casa et fes sont devenus les pires sans oublier les régions du rif vive le roi parceque à chaque fois qu'il fait une action de ce genre comme par magie tout les services marchent bien alors l'enquete permettra de deceler la faille et surtout punir les marocains sont comme du cumin si tu ne le frottes pas on sent rien lol
A dourka
Auteur : CHNYWLA 1
Date : le 08 avril 2014 à 13h23
Tu n as rien vu encore aux impôts de hya hassani ils traitent des gens comme des moins que rien , alors si tu viens chercherez le a 'même pas de quoi paye son coiffeur, un vieux monsieur m a fait de la peine lorsque je l ai vu s apitoyer pour son papier j ai du crie fort et alerter ses supérieurs une vielle fille
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate