Menu

Article

Maroc : La rue n'appartient plus au peuple

Marrakech, Sidi Ifni, même combat. Investir l'espace public pour défendre (encore) la cause des victimes de la répression de ces manifestations, flirtant allègrement avec la barbarie, n'est (toujours) pas au goût des forces de l'ordre.
Publié
DR
Temps de lecture: 1'
Mardi 7 octobre, une poignée d'acteurs et manifestants du comité régional pour la solidarité (allajna al mahalia li'tadamoun) prennent leurs quartiers devant le siège de la wilaya du grand Casablanca. A leurs côtés, les membres des bureaux de Marrakech et Sidi Ifni. Et encore plus à leurs côtés, les forces de l'ordre, chargées de mettre fin à leur sit-in et de disperser la foule.

Comme rapporté par nos confrères d'Al Massae, l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH) atteste que les blessés ont pu être acheminés vers l'hôpital pour y recevoir les premiers soins. On attend la riposte dudit comité, qui reste stupéfait de « l'immersion brutale des forces de l'ordre ».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com