Menu

Article

Sécurité: Madrid se prépare à l’arrivée d’activistes marocains sur les îlots qu’elle occupe en Méditerranée

En cette période estivale, l’Espagne ne se prépare pas seulement à l’opération transit des MRE, mais, également, aux visites inopinées des activistes marocains dans les  îlots qu’elle occupe en Méditerranée. Et cette année, Madrid tente d’éviter le remake des incidents de 2012.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le gouvernement Rajoy vient d’ordonner le renforcement de la sécurité autour des rochers Chafarinas, Pejeril, Tierra, la Goméra et Alborán. La publication en ligne, elconfidencialdigital.com, connue pour être proche des services secrets, indique que la Guardia Civil a été chargée de l’exécution de ce plan. Ses membres, soutenus par un hélicoptère basé à Melilla, ont déjà commencé leurs patrouilles, guettant les moindres gestes des Marocains affiliés au Comité de libération de Sebta et Melilla.

Les services secrets espagnols sont  sollicités

A l’origine de cette mobilisation dans les eaux calmes de la Méditerranée, des informations des services secrets, au parfum des projets des activistes marocains dont l’objectif nodal est la revendication de la marocanité des îlots. Elconfidencialdigital.com rapporte que les autorités espagnoles ont la certitude que le Comité de libération de Sebta et Melilla est en train de «préparer un été difficile», et ce, par des «actions politiques conjointes et coordonnées» sur les rochers.

L’an dernier, les membres de ce Comité avaient réussi à tromper la vigilance de la Guardia Civil et planter le drapeau marocain dans ses territoires. Désemparées à cause de la succession de ces incidents, les autorités du voisin du nord avaient demandé à Rabat, à l’occasion de la visite, novembre 2012, du ministre espagnol de la Défense, Pedro Morenés, la protection des îlots Chafarinas, Pejeril, Tierra, la Goméra et Alborán.

Les immigrés clandestins sont également dans le viseur

Outre les actions des activistes marocains, les mesures sécuritaires des Espagnols visent, également, les pateras des candidats à l’immigration illégale, notamment les Subsahariens. Madrid ne souhaite pas que les embarcations de fortune des Africains échouent sur les sables des îlots qu’elle occupe. La publication en ligne elconfidencialdigital.com indique que la Guardia Civil a enregistré peu d’incidents de ce genre. La dernière remonte à mai, lorsque une patera à bord de laquelle se trouvait huit Subsahariens a accosté sur le rocher Charfarinas.

Pour mémoire, en septembre 2012, les Marocains avaient aidé les Espagnols à expulser 80 immigrés de l’îlot Tierra, pourtant occupé par l’Espagne.Et même plus, ils avaient rapatrié 70 Subsahariens. C'était bien avant la signature de l'accord sur la mobilité des personnes entre le Maroc et l'Union européenne.

Sebta et Melillia A la Marocaine
Auteur : ArabianSword
Date : le 02 juillet 2013 à 23h18
Si on le recupere hamdoullah les espagnoles sont comme des vampires leurs territoire ne leur suffise pas
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com