Menu

Article

Espagne: L'enlèvement de la statue du général José Millán-Astray bien accueillie au Maroc

Le conseil municipal socialiste de la Corogne (nord-ouest de l'Espagne), a déboulonné la semaine dernière la statue du général José Millán-Astray (1879-1954) de la place du même nom. Cette action a été saluée au Maroc
Publié
DR
Temps de lecture: 2'
Au nom de la Loi espagnole sur la mémoire historique (Ley de Memoria Histórica), les "écus, insignes, plaques et autres objets ou mentions commémoratives qui exaltent le soulèvement militaire, la Guerre civile (1936-1939) ou la répression de la dictature de Franco (1939-1975)" devront être retirés des édifices et espaces publics. Ainsi, la statue du général José Millán-Astray, qui fut un collaborateur actif de Franco, ne pouvait donc échapper à la mesure prise par la loi adopté en 2007. Le vendredi 22 janvier dans la matinée, malgré la mobilisation de plus d’un millier de personnes, avec à leur tête, l’unique fille du militaire, Peregrina Millán-Astray, des employés de la commune ont enlevé l’effigie.

Le président du groupe d'amitié des sénateurs du Maroc et de l'Espagne, Yahya Yahya, également maire de Beni Ensar, ville proche de ville de Nador et de Melilla, a adressé le lundi, une lettre de félicitations à son homologue de la Corogne, Javier Losada. Dans sa missive, d’après Europa Press, il a qualifié la démarche de la municipalité de la Corogne de "courageuse" et déclaré que le retrait de la statue a entraîné dans le Rif "joie et satisfaction".

Yahya Yahya, qui est aussi président de l'association pour la défense des victimes du colonialisme espagnol et de l'unité territoriale du Maroc, a rappelé le passé funeste au Maroc de José Millán-Astray, promu colonel puis général de brigade pour les mérites de guerre. Pour mémoire, José Millán-Astray, alors lieutenant-colonel d’infanterie a été à l’origine de la création de la Légion (Tercio de Extranjeros ou bataillon des étrangers). Cette unité militaire de l'armée de terre avait vu le jour après les difficultés rencontrées par les Espagnols lors de la guerre du Rif. La Légion avec José Millán-Astray comme premier commandant, a été la "force militaire responsable d'atrocités et de massacres dans le nord du Maroc, surtout au sein de la population du Rif", a-t-il écrit.

En outre, Yahya Yahya a rappelé le rôle de promoteur de premier plan joué par José Millán-Astray lors du soulèvement militaire (qui déboucha sur la guerre civile), en 1936 contre le gouvernement légitime de la Deuxième République.

Millán-Astray était un mutilé, il avait perdu un bras et un œil durant les batailles. La statue qui vient d’être déboulonnée, a été inaugurée le 15 octobre 1974 par Juan Carlos, et avait été gravement détériorée en 2005.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/