Menu

Breve

Normalisation : Biden s’engage à approfondir les relations entre Israël et les pays arabes

Publié
Joe Biden et Naftali Bennett dans le Bureau ovale, le 27 août 2021. / Ph. AFP
Temps de lecture: 1'

Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett s’est réuni avec Joe Biden, hier à la Maison blanche. Outre le dossier iranien, les entretiens ont porté sur les accords de paix signés, l’année dernière, entre Israël et quatre pays arabes : les Emirats arabes unis, le Bahreïn, le Maroc et le Soudan.

A cette occasion, le président des Etats-Unis a exprimé son «plein appui aux relations fortes et en expansion entre Israël, ses voisins arabes et les États musulmans du monde entier», indique la Maison blanche dans un communiqué. Les deux dirigeants ont «noté que les partenariats historiques d'Israël avec l'Égypte et la Jordanie restent cruciaux pour la stabilité régionale». 

Bennett et Biden ont aussi «discuté des moyens d'approfondir davantage les relations d'Israël avec Bahreïn, le Maroc, le Soudan et les Émirats arabes unis, avec l’objectif d'identifier de nouvelles opportunités pour étendre de tels partenariats», ajoute la même source. Un appui officiel, et inscrit noir sur blanc, de la part du président des Etats-Unis aux accords de paix qui est à même de rassurer le Maroc sur la reconnaissance américaine, le 10 décembre 2020, de sa souveraineté sur le Sahara.

Pour rappel, Antony Blinken avait affirmé, le 19 janvier lors de son passage devant la Commission des Affaires étrangères au Sénat pour approbation de sa nomination à la tête de la diplomatie américaine, qu’il envisage d'«examiner attentivement les engagements qui ont pu être pris dans le contexte de la normalisation des relations» entre des pays arabes avec Israël. Mais depuis, le réalisme politique et les intérêts économiques et militaires ont dicté leur loi.

Article modifié le 2021/08/28 à 19h09

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com