Menu

Breve

Maroc : La Banque centrale maintient inchangé son taux directeur à 1,5%

Publié
Bank Al-Maghrib. / DR
Temps de lecture: 2'

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé, à l'issue de sa deuxième réunion trimestrielle de l'année 2021 mardi, de maintenir inchangé le taux directeur à 1,5%. «Le Conseil a estimé que l'orientation de la politique monétaire reste largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates. Il a jugé en particulier que le niveau actuel du taux directeur demeure approprié», indique BAM dans un communiqué.

Lors de cette réunion, le Conseil a également analysé l'évolution de la situation sanitaire, la conjoncture économique nationale et internationale, ainsi que les projections macroéconomiques de la Banque à moyen terme. Ses sages ont conclu que la reprise de l'activité se poursuit à un rythme soutenu, favorisée par l'assouplissement des restrictions, les conditions de financement accommodantes et le stimulus budgétaire.

Sur le marché du travail, les signes de la reprise sont perceptibles, de 451 000 pertes d'emplois pour le dernier trimestre 2020, le Maroc descend à 202 000 pertes pour le premier trimestre 2021. Le taux d’activité a reculé d'une année à l'autre à 45,5% et le taux de chômage s'est aggravé à 12,5% globalement et à 17,1% en milieu urbain.

Sur le plan des comptes extérieurs, les données provisoires à fin avril indiquent une nette reprise du commerce de biens avec des accroissements en glissement annuel de 22,3% des exportations et de 10,7% des importations. Les recettes voyages ont diminué de 65,7%, alors que les transferts des Marocains Résidant à l'étranger (MRE) ont progressé de 45,3%.

La reprise des échanges de biens devrait se poursuivre, les prévisions tablant sur une augmentation des exportations de 14,5% cette année, puis de 5,6% en 2022, tirées principalement par les ventes de la construction automobile et des phosphates et dérivés.

Les importations s'accroîtraient de 16,6% en 2021 alors que les recettes voyages devraient connaître une reprise graduelle avec l'ouverture des frontières, passant de 36,5 milliards de dirhams (MMDH) en 2020 à 44,4 MMDH en 2021 puis 63,4 MMDH en 2022. Quant aux transferts des MRE, leur progression resterait soutenue avec un taux de 7,6% à 73,3 milliards en 2021 et de 2,8% à 75,4 milliards en 2022.

Côté finances publiques, l'exécution budgétaire au titre des cinq premiers mois de l'année fait ressortir un déficit de 25,1 MMDH, en légère baisse. Les recettes ordinaires se sont elles améliorées de 9,3% tirées par l'augmentation du produit fiscal. En parallèle, les dépenses globales se sont accrues de 1,9%  tandis que l'investissement s'est stabilisé à 28,1 MMDH. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com