Menu

Breve

Marrakech : L'histoire du Sellou vendu à plus 47 000 dirhams le kilogramme

Publié
Jalal Aaouita, président de Ataa Foundation. / Instagram
Temps de lecture: 1'

Il y a quelques jours, un kilogramme de Sellou, appelé aussi sfouf ou slilou selon les régions du Maroc, a été vendu à 47 700 dirhams. Un pari réussi lancé par la Fondation Ataa et son président Jalal Aaouita. Ce dernier s’est ainsi rendu à Marrakech, en début de semaine, pour rencontrer Aziza, une bénéficiaire des cartes prépayées distribuées par la Ataa Foundation.

Dans une story Instagram, Jalal Aaouita a raconté l'histoire de cette famille, dont le mari «est atteint du cancer». Il a expliqué que «c’est son fils âgé de 17 ans qui travaille pour soutenir la famille», avant de donner la parole à Aziza pour parler de la composition de son Sellou qu'elle espère vendre.

Des enchères sur le compte de Jalal Aaouita ont alors commencé, lundi soir, à partir de 200 dirhams. En 10 minutes, le prix grimpe à 2 000 dirhams, selon les story partagées sur Instagram, et continuera à augmenter tout au long de la journée du mardi. Mardi soir, soit 24h après le lancement de ces enchères, le prix du kilogramme du Sellou préparé par Aziza a atteint 47 700 dirhams, devenant la plus chère douceur ramadanesque vendue au Maroc.

«Je voulais dire à l'ensemble de la société marocaine que nous sommes indispensables les uns pour les autres et qu’avec l'unification de nos efforts, nous pouvons tous faire des choses formidables», a expliqué plus tard le fondateur de Ataa Foundation. Il a ainsi affirmé que «chaque femme travaillant pour le bien de sa famille doit être soutenue et aidée», en remerciant les personnes qui ont participé à ces enchères.

A rappeler que la Fondation Ataa et son président ont été à l’origine des enchères ayant permis de vendre un tapis réalisé par une jeune élève orpheline à 20 000 dirhams.

Article modifié le 2021/04/17 à 00h04

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com