Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Peut-on retarder la prière ?
so-what [ MP ]
6 février 2020 09:54
Salam alaykom,

c'est vrai que si le médecin prétextait une envie pressante et sortait, tout le monde trouverait ça normal, donc ça signifie qu'il peut sortir du bloc

et quand on y réfléchis la prière est l'obligation la plus importante mais devenir chirurgien c'est un choix

Il n'y a pas d'exceptions prévu pour les chirurgiens donc si il l'a fait hors délai il commet un péché comme tout le monde

PS: la vie du patient n'est pas vraiment entre les mains du chirurgien mais entre celles de Son Seigneur, Allaho Akbar
Frèrdogan [ MP ]
6 février 2020 10:05
Salam,

C’est ce que je pense aussi.

Tu l’as cependant mieux résumé que moi.

On répète plusieurs fois par jour Allaho Akbar mais on ne fait pas attention à sa signification.

Akbar mine koulli chay’.


Salam.



Citation
so-what a écrit:
Salam alaykom,

c'est vrai que si le médecin prétextait une envie pressante et sortait, tout le monde trouverait ça normal, donc ça signifie qu'il peut sortir du bloc

et quand on y réfléchis la prière est l'obligation la plus importante mais devenir chirurgien c'est un choix

Il n'y a pas d'exceptions prévu pour les chirurgiens donc si il l'a fait hors délai il commet un péché comme tout le monde

PS: la vie du patient n'est pas vraiment entre les mains du chirurgien mais entre celles de Son Seigneur, Allaho Akbar
Hydrarose [ MP ]
6 février 2020 10:19
Salem mon frère,

Non justement feras-tu attendre ton Seigneur ?
Alors que lui t'offre tout ces bienfaits dont tu te réjouis ?

Il faut savoir que le médecin doit prié à l'heure, Dieu est bienveillant envers son Serviteur, est en consacrant en premier lieu son temps à lui, Dieu veillera sur le patient.

On a interrogé le Prophète sur la question de savoir quelle est la meilleure des oeuvres. Il a répondu :

« C’est la prière observée à son heure ». On peut comparer la prière à un médicament que le médecin nous prescrit de prendre à des heures précises dans la journée. Pour que le traitement soit efficace, et nous accorde le bien être, ( par la grâce d'Allah) il faut le prendre aux heures prescrites et selon les doses recommandées par le médecin. Si on réunit les 5 prises en une seule, il ne sera pas efficace contre la maladie.


Et si le médecin ne prend pas son médicament a l'heure alors il en mourra !

Il faut voir les paroles de Dieu scientifiquement, j'ignore si tu a appris la science de Dieu, si tu la connais tu serais que Dieu est bienveillant envers ses serviteurs.



Beaucoup ne sont pas mort, car leur vie est entre les mains du Seigneur Allah Akbar et non du chirurgien ou médecin.
Et c'est certe Dieu qui donne la vie est qui donne la mort.
Et si Dieu décide que ce patient reste en vie, il le restera même si cette personne a la maladie la plus terrible au monde.


Salem mon frère

Citation
Frèrdogan a écrit:
Salam a toutes et tous.

Un médecin qui opère un patient est-il en droit de repousser ses prières, en dehors de leurs temps, jusqu’à la fin de l’opération ?

La réponse paraît évidente dans la mesure où une vie est en jeu.

Mais en y réfléchissant d’un autre côté, l’appel à la prière se manifeste par un « Allaho Akbar » qui signifie Allah est plus grand. Akbar que quoi ? C’est comme si l’appel te rappelle qu’Allah est plus grand que ce que tu fais.

Plus grand donc que toute autre occupation.
Si ton propre père ou ton supérieur t’appel et que tu réponds pas à cet appel quelle sera ta position vis à vis de lui après ?

Alors oui on peut se justifier et il y’a de bonnes raisons. Mais il y’a aussi la parole Divine qui nous dit que :

S2 V286 : Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.
( لا يكلف الله نفسا إلا وسعها )


Donc cette prière dont nous avons la charge ne peut être en dehors de notre capacité vu qu’elle nous a été imposée par Allah.

Et on ne peut penser qu’Allah nous ferait perdre un quelconque bénéfice pendant le temps où nous sommes consacrés à le prier.

Et si ce médecin venait à interrompre son opération le temps de prier, je parle des longues opérations qui durent des heures car les petites il pourra prier avant ou après tout en étant dans l’heure.

Mais admettons qu’il soit seul dans une longue opération et qu’une envie urgente se fait sentir, une envie qui ne peut pas attendre, ne va-t-il pas l’interrompre pour aller se soulager, et répondre à l’appel que lui fait sentir son corps ? Qu’en est-il de l’appel d’Allah sensé être plus important que son petit corps ?

Et si Allah faisait en sorte par Sa Miséricorde en récompense à l’assiduité de ce médecin de bénir son travail et ses interventions, n’est-ce pas aussi ainsi que nous devons montrer notre foi à Dieu ?

Si le patient meurt pendant que le médecin prie me direz-vous, et si le patient meurt alors que le médecin n’a pas prié vous répondrais-je ? N’avons nous pas tous une heure précise ?

الله أكبر مما يشغل بالك عنه

Salam.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 06/02/20 10:30 par Blanche111.
Frèrdogan [ MP ]
6 février 2020 12:03
Donc pour résumer on est d'accord pour dire que s'il y'a danger imminent ou un risque avéré sur le déroulement de l'opération, le chirurgien aurait alors une raison légitime pour retarder sa prière.

Si en revanche, l'opération permet la petite pause prière, le chirurgien devrait prier. C'est donc laissée à l'appréciation de ce dernier.

Pour ce qui est des pays non musulmans, et la perception de ces derniers sur nos pratiques, c'est un autre sujet, mais il n'est un problème que si l'on abandonne nos convictions. Si tous les Musulmans tenaient réellement à leur pause spirituelle de 5 min, et en faisaient une affaire personnelle, aucun pays non Musulman ne serait en mesure de s'y opposer. Comparer cela à une pause cigarette ou à une pause café me paraît un peu déplacé, je dirais plutôt une pause spirituelle pour tous. ^^

Encore une fois, cette question est très rare, et ne se pose que très rarement, dans la mesure où dans les interventions longues et compliquées, il y'a la plupart du temps une équipe de chirurgiens de minimum 2 qui se relayent déjà pour des pauses café ou pour autre chose.

La question se posait uniquement dans le cas où un seul chirurgien se retrouverait coincé seul pendant des heures à opérer. Et il me semble que l'avis que j'ai donné une minute avant ton dernier message, et qui est le même que le tien, soit le plus juste. Tu vois quand tu veux. Grinning smiley




Citation
Cawit a écrit:
Oui je comprends,

Je vais développer mon 2 ème paragraphe fin du moins ma réfléxion qui pourrait être certes erronée w Allah ou 3alem.

En dehors de la mort, je parle de toutes les autres conséquences. Complications, dommages post-op etc. Tu vas me dire ça fait partie du destin aussi. Mais on avait vu que les causes faisaient partie du destin. Tu fais un maximum de causes et si le dommage ou la complication arrive c'est que ça devait être ainsi, mais si tu ne fais pas les causes à 100% comment peux tu te dire que le résultat aurait été pareil? On en sait rien, absolument rien.

Maintenant tu vas me dire que la prière à l'heure fait partie des causes.... et là j'ai envie de dire Allah ou 3alem je ne me mouillerai pas.

Je pense, et c'est mon avis de maintenant qu'il faut réfléchir un peu comme le jeune du Ramadan ( oui l'importance n'est pas la meme je sais). Pour le jeune tout le monde est d'accord pour dire que s'il y a danger pour la personne alors on le fait pas et on ratrappe ça soit une autre fois soit par des compensations etc.

Ne pourrai-t-on pas utiliser le même principe ici? On condamne pas toutes les opérations ok mais pour celles où il y a un réel danger on reste avec son patient. Celles où le danger est minime voir il n'y en a pas faire sa pause prière.
Mais je reviens à ce que j'ai dit plus haut lorsque les opérations durent plus 5 heures en général c'est complexe et dangereux et de base les patients partent avec parfois moins de 50% de chances de s'en sortir même lorsque tout venait à bien se passer.

Tu es à la mosquée en pleine prière et la personne à côté de toi fait un malaise cardiaque tu vas continuer ta prière et la finir ou l'interrompre pour lui faire une RCP?

Dans tous les cas je pense que l'Islam est avant tout une question de logique... lorsqu'il y a un danger on ne va même pas réfléchir à la prière on va peut être même l'oublier tellement on est concentrés sur ça. Mais surtout tout comme pour le jeune il y a l'intention. Rates tu ta prière alors que tu peux la faire? Ou la rates tu car tu ne peux pas?

Pour la pause pipi, je me renseignerai inshaAllah.
Mais il ne faut pas oublier aussi qu'on est dans des pays non musulmans, faire une pause pipi et faire une pause prière ne sera pas perçu de la même manière.
Si on demande des pauses prière, les autres diront et pourquoi nous on a pas de pause cigarette au milieu d'une transplantation cardiaque?

On a notre religion certes mais on doit pas oublier aussi que les personnes avec qui on travaille ne sont peut etre pas croyantes, que le patient avec qui tu travailles ne l'es pas. Sa famille athée réagira comment si elle apprend que son enfant est décédé pendant que son chirurgien principal était en train de prier au milieu de l'opération?

Comme tu as dit c'est un sujet qui mérite réflexion, mais ici je maintiens mon avis aussi qui me paraît le plus logique sans mettre à la poubelle le tien qui est basé aussi sur des vérités, je trouve juste qu'il ne prend pas assez en compte la réalité pratique.
Il faut toujours faire la balance bénéfice/risque en prennant en compte tout les aspects en rapport avec la problématique.

W Allah ou 3alem
Muesli [ MP ]
6 février 2020 12:26
Salam,

Je faisais reference a la déontologie car le médecin se doit de faire son maximum pour sauver des vies. Donc s’il veut prier pdt une operation et qu’il y a danger, il sera en contradiction avec la déontologie. C’est important car je pense qu’on ne peut pas s’engager en tant que chirurgien si on a des limites . Je ne suis pas d’accord quand tu dis que s’il ne prie pas et que le patient meurt c'était son heure et que s’il prie et qu’il meurt c'était son heure aussi... car dans le deuxième cas sa mort peut-être due a la pause du chirurgien . Le chirurgien n’a pas a provoquer son heure. C’est un sujet intéressant .
Citation
Frèrdogan a écrit:
Le sujet parle de tes obligations envers Allah et non envers l’ordre des médecins.

Quant à la validité des raisons, je ne pense pas que tu puisses en savoir plus qu’un Savant sur le sujet.

Je pensais aussi comme toi. Mais dans un sens il n’a pas tort au vue des arguments...

Je pense aussi que la majorité des médecins Musulmans n'interrompront pas leurs interventions, et se relayeront.

Mais je me demandais surtout dans le cas assez rare où le médecin venait à se retrouver seul pendant plus de 5 heures d’affilée par ex.

En vérité, en dehors des menstrues, il n’y a aucune raison valable pour rater la prière. Même le voyageur et le malade n’y échappent pas.

Plus grand que toute autre occupation.
LePaysan76 [ MP ]
6 février 2020 13:04
Je comprends mieux pourquoi nos dirigeants viennent se faire soigner en france 🙄
dulcinée [ MP ]
6 février 2020 13:33
Salam,

Dans ton post tu parles essentiellement du chirurgien devant une opération spécifique ...

Mais un étudiant à la fac qui a cours toute la journée jusqu’à 18h ... en hiver, il loupe les prières de dohr, asr et maghreb ...
5min dis-tu ? En réalité ce sont bien plus de 5 minutes qu’il faut et en plus trouver un lieu.
Il faut quitter les cours pour aller prier ?
Et les ablutions... faut les faire dans des toilettes pas forcément propres ?

En toutes honnêteté, c’est bcp plus compliqué qu’il n’y parait.

Et pour n’importe quel boulot où il n’y a pas d’endroit pour pouvoir prier ni suffisamment de temps pour les ablutions + prière.

Un enseignant ... doit-il quitter sa classe et laisser ses élèves seuls ?

Et si en faisant des pauses à répétition, le risque de perdre son travail se présente ...

Ne dit-on pas que le travail est une forme d’adoration ?

Qu’Allah nous guide et pardonne
Amine

Muslimarocaine [ MP ]
6 février 2020 13:45
Wa 'alaykoum salam,

Dans ce cas précis, le regroupement des prières pourrait être une solution non ? Il y a bien un hadith mentionnant que le Prophète salla Allah 'alayhi wa salam a regroupé deux prières et quand on lui a demandé pour quelle raison, il a répondu que c'était pour éviter la gêne à sa communauté. Il y a même une vidéo du Cheikh 'Uthaymin rahimahouLlah qui a préconisé cette solution en réponse à un étudiant qui ne pouvait pas prier à l'heure.

Wa Allahou a3lem

C'est un vrai dilemme mais c'est vrai qu'il ne faut pas oublier le but de notre existence. Maintenant c'est plus difficile pour certains métiers comme le/la chirurgien(ne) mais il faut que chacun(e) se donne les moyens d'y arriver. Qu'Allah nous facilite à tous et toutes



Modifié 1 fois. Dernière modification le 06/02/20 18:02 par Muslimarocaine.
Lenbar [ MP ]
6 février 2020 13:52
Aleykoum salam, c’est possible uniquement dans une société très simpliste qui fonctionne autour des horaires de la prière et encore certains cas poseront des problèmes.
Frèrdogan [ MP ]
6 février 2020 14:04
Salam,

Effectivement, mon post ne traitait ( que ) la question du chirurgien.
Si l'on est sensé prier même durant une opération, la question ne se pose même pas pour les étudiants, les salariés et les professeurs.

En réalité, la vraie question que l'on doit se poser, est quelle est la place qu'occupe pour nous, la prière et par extension Allah.

Car tu peux me trouver beaucoup d'arguments pour retarder tes prières, et je peux t'en trouver autant pour ne pas les retarder. Sur cette question aussi il y'a la nécessité et le facultatif, il y'a la priorité et le secondaire.

Je te donne un exemple, un père de famille ayant perdu un travail dans lequel il pouvait prier, il a donc une priorité celle de nourrir des bouches : sa famille. Ce père ne trouve pas d'autre travail à part un où il ne peut pas prier. A mon avis, il devra le prendre afin de subvenir au besoin primaire ( subvenir aux besoins de sa famille ), le temps pour lui de trouver un travail lui permettant d'honorer ses obligations ( prière ). C'est peut-être compliqué etc... mais encore une fois tout dépend de la place qu'occupe Allah dans le cœur de ce père.

En revanche, un jeune fraîchement diplômé, habitant chez maman et papa, n'ayant aucune responsabilité matérielle vis à vis d'autrui, n'est peut-être pas obligé d'accepter un travail dans lequel il ne pourra pas honorer sa prière.

Je connais des Musulmans qui ne vivent que pour l'argent, que pour gagner plus et il est vrai que certains d'entre eux ont bien réussi en ayant même plusieurs maisons etc... Que Dieu leur en donne plus s'ils le désirent. Mais je connais aussi des gens très diplômés qui ont choisi des jobs pas très intéressants au vue de leur niveau d'instruction mais qui m'ont dit que pour eux, tant qu'ils peuvent prier en temps et en heure, c'est pour eux la meilleure alternative. Bien sûr ils ne refuseront pas un travail en adéquation avec leurs compétences s'ils pouvaient prier, mais en attendant, ils refusent de signer tant qu'il n'y a pas cette possibilité.

De ce qui est apparent entre les 2 cas, je ne parle ni des intentions, ni des coeurs, ni du foie ni des entrecôtes mais de ce que je peux voir moi, et qui sera sûrement différent du jugement d'Allah, je trouve que les seconds sont meilleurs sur ce point que les premiers.

Je vais te poser une question : Et si jamais une fois là-haut, on te dise : Pourquoi as-tu choisi l'université à la prière. Alors qu'on t'a chargé de la seconde mais pas de la première ?

L'idéal pour moi, j'espère que je n'ai pas à le rappeler, n'est pas, de renoncer à ses études, ou à des jobs ambitieux. J'en ai fait, et mon job actuel me permet de faire autant de prière que je le souhaite car j'ai fait en sorte que cela arrive et cela m'a été facilité, j'aurais pu faire professionnellement mieux, on peut toujours faire mieux mais c'est un choix. Non l'idéal pour moi, serait d'avoir une communauté consciente de ses obligations, qui se bougent un peu les fesses pour investir dans des projets, des maternelles, des collèges, des lycées, des universités, des usines, des entreprises, qui permettront aux jeunes des prochaines générations de pouvoir vivre leur Religion de façon naturelle et libre.

Au lieu d'investir au Pays, dans des maisons qui vont rester désespérément vides... La Religion est un tout, c'est un corps qui lorsqu'il est solide au tronc il grandira et donnera de bons fruits, mais lorsqu'il est rafistolé, maquillé, mal mené, il ne produit absolument rien à part des rêves.

Salam.


Citation
dulcinée a écrit:
Salam,

Dans ton post tu parles essentiellement du chirurgien devant une opération spécifique ...

Mais un étudiant à la fac qui a cours toute la journée jusqu’à 18h ... en hiver, il loupe les prières de dohr, asr et maghreb ...
5min dis-tu ? En réalité ce sont bien plus de 5 minutes qu’il faut et en plus trouver un lieu.
Il faut quitter les cours pour aller prier ?
Et les ablutions... faut les faire dans des toilettes pas forcément propres ?

En toutes honnêteté, c’est bcp plus compliqué qu’il n’y parait.

Et pour n’importe quel boulot où il n’y a pas d’endroit pour pouvoir prier ni suffisamment de temps pour les ablutions + prière.

Un enseignant ... doit-il quitter sa classe et laisser ses élèves seuls ?

Et si en faisant des pauses à répétition, le risque de perdre son travail se présente ...

Ne dit-on pas que le travail est une forme d’adoration ?

Qu’Allah nous guide et pardonne
Amine

Nehhuh [ MP ]
6 février 2020 14:07
Assalamu ´alaykoum,

Wa Allahu ´alam.

Un frère m’avait posé une question d’une autre tournure il y a quelques années sur le fait qu’il était sapeur pompier et était souvent d’astreinte. Il hésitait entre délaisser la prière à la mosquée et la faire à son domicile, et en allant plus loin, d’interrompre sa prière obligatoire tout comme la surérogatoire pour répondre à l’appel d’urgence à tout moment. Je n’ai pas su lui répondre ni l’orienter vers qui que ce soit.

Ainsi tu stipules le fait d’interrompre une chose « importante » pour effectuer la prière (obligatoire), tout comme dans notre religion il y a mention d’interrompre la prière (obligatoire) pour effectuer une chose « importante » : la spécificité du danger et ses quelques cas particuliers.

Ce serait bien de savoir si « le jugement d’une personne en danger de mort immédiat et qui demande absolument notre intervention continue pour la sauver, et qu’on est seul, est au même degré que le jugement d’apercevoir un serpent, un scorpion ou animal nuisible en tout genre qui s’apprête à tuer ou attaquer un fidèle en pleine prière si l’on n’intervient pas. ».

Ici ce qui est délicat et saute aux yeux c’est qu’on pourra dire « oui mais celui qui interrompt peut reprendre à prier quelques minutes après ».

Le sujet terminera probablement sur la question de : peut-on travailler ou étudier dans un domaine qui nous empêcher d’accomplir la prière en son heure ?

Ou

Priorité au travail ou à la prière si les 2 ne sont pas conciliables ? Et ça, les avis sont assez donnés et chacun entend ce qu’il entend.

Pour ma part j’ai renoncé de travailler à une reprise pour le simple fait que cela m’empêchait de prier, donc je suis l’avis qui dit que la prière doit être faites en son heure, peu importe ce qu’il en coûte, il faut juste anticiper le cadre de travail auquel on serait amené â être confronté afin de nous conforter dans notre pratique religieuse, en allant vers Allah il nous facilite la vie d’ici-bas, et non l’inverse.

Et puis pour l’urgentiste : si les allées venues aux toilettes sont autorisées, il peut y prier à l’intérieur s’il craint de se faire choper en un autre lieu, en dernier recours à ce que je sache ça n’invalide pas la prière.
Frèrdogan [ MP ]
6 février 2020 14:18
Salam,

Il est évident que lorsqu'on est entrain de prier, et qu'une personne est en danger de mort à proximité ou pas, et que l'on peut la sauver, il est évident que la prière doit être interrompu, sur cette question je ne connais pas de divergence notable. Le cas du sapeur pompier par ex rentre très bien dans ce cas de figure.

Le fait de prier dans les toilettes peut dans certains cas extrêmes être valide, notamment un danger de vie ou de mort, une maladie ne te permettant pas de te déplacer, ce genre d'incapacité totale et urgente, là oui, mais pour pas se faire choper comme tu dis, je ne pense pas que cela rentre dans le cadre légal, ça va même à son encontre. Nous devons craindre Allah en tout premier lieu, et ce comportement démontre le contraire justement.

Sinon, pour le reste je suis assez d'accord, qu'Allah t'accorde le bien là où il est mon frère.

Salam.




Citation
Nehhuh a écrit:
Assalamu ´alaykoum,

Wa Allahu ´alam.

Un frère m’avait posé une question d’une autre tournure il y a quelques années sur le fait qu’il était sapeur pompier et était souvent d’astreinte. Il hésitait entre délaisser la prière à la mosquée et la faire à son domicile, et en allant plus loin, d’interrompre sa prière obligatoire tout comme la surérogatoire pour répondre à l’appel d’urgence à tout moment. Je n’ai pas su lui répondre ni l’orienter vers qui que ce soit.

Ainsi tu stipules le fait d’interrompre une chose « importante » pour effectuer la prière (obligatoire), tout comme dans notre religion il y a mention d’interrompre la prière (obligatoire) pour effectuer une chose « importante » : la spécificité du danger et ses quelques cas particuliers.

Ce serait bien de savoir si « le jugement d’une personne en danger de mort immédiat et qui demande absolument notre intervention continue pour la sauver, et qu’on est seul, est au même degré que le jugement d’apercevoir un serpent, un scorpion ou animal nuisible en tout genre qui s’apprête à tuer ou attaquer un fidèle en pleine prière si l’on n’intervient pas. ».

Ici ce qui est délicat et saute aux yeux c’est qu’on pourra dire « oui mais celui qui interrompt peut reprendre à prier quelques minutes après ».

Le sujet terminera probablement sur la question de : peut-on travailler ou étudier dans un domaine qui nous empêcher d’accomplir la prière en son heure ?

Ou

Priorité au travail ou à la prière si les 2 ne sont pas conciliables ? Et ça, les avis sont assez donnés et chacun entend ce qu’il entend.

Pour ma part j’ai renoncé de travailler à une reprise pour le simple fait que cela m’empêchait de prier, donc je suis l’avis qui dit que la prière doit être faites en son heure, peu importe ce qu’il en coûte, il faut juste anticiper le cadre de travail auquel on serait amené â être confronté afin de nous conforter dans notre pratique religieuse, en allant vers Allah il nous facilite la vie d’ici-bas, et non l’inverse.

Et puis pour l’urgentiste : si les allées venues aux toilettes sont autorisées, il peut y prier à l’intérieur s’il craint de se faire choper en un autre lieu, en dernier recours à ce que je sache ça n’invalide pas la prière.
*TIGELLIUS* [ MP ]
6 février 2020 14:40
Mais admettons qu’il soit seul dans une longue opération et qu’une envie urgente se fait sentir, une envie qui ne peut pas attendre, ne va-t-il pas l’interrompre pour aller se soulager, et répondre à l’appel que lui fait sentir son corps ? Qu’en est-il de l’appel d’Allah sensé être plus important que son petit corps ?

Lors des longues et des petites opérations, les médecins chirurgiens sont toujours assistés.
*TIGELLIUS* [ MP ]
6 février 2020 16:00
Est-ce qu’un chirurgien qui a envie d’aller aux toilettes en plein opération l’interrompra ou pas ?

Oui, à condition que son assistant chirurgien soit présent et qu'il puisse le remplacer. Concernant la priorité à Allah cela ne fait aucun doute, mais selon les situations et les possibilités des croyants. Même au bled il y a des gens qui n'arrivent pas à faire la prière à l'heure, surtout chez une famille nombreuse dont les membres doivent faire la queue pour aller aux toilettes et faire leurs ablutions.
*TIGELLIUS* [ MP ]
6 février 2020 16:10
Peut-être parce qu'on a une mauvaise conception d'Allah et de la religion. Qu'on est complètement à côté de la plaque.

La salat n'est qu'un aspect de la religion. Il se peut qu'il puisse y avoir des musulmans qui font la prière toujours à l'heure, mais qui ont un mauvais comportement le reste de la journée.

Pourquoi ne pas s'arrêter en plein milieu de l'autoroute, descendre et faire salat quand l'heure va bientôt se terminer ?

Ou bien tu es en pleine réunion et tout à coup tu sors ton tapis et tu fais la salat. Bref...






Citation
CHN-W a écrit:
Assalāmou 'alaykoum wa rahmatoullāh.

C'est dans les cas limites qu'on peut se rendre compte qu'une théorie est bancale. Détails ici.

Pourquoi la salat, qui est le plus important, ne serait pas prioritaire sur toute autre bonne action ? Pourquoi ne pas s'arrêter en plein milieu de l'autoroute, descendre et faire salat quand l'heure va bientôt se terminer ? Après tout, Allah n'est-Il pas plus grand que tout ?

Peut-être parce qu'on a une mauvaise conception d'Allah et de la religion. Qu'on est complètement à côté de la plaque.
*TIGELLIUS* [ MP ]
6 février 2020 16:21
En parlant de côté, si tu es sur la route tu t’arrêteras non pas en plein milieu mais à côté pour faire ta prière. C’est ce que toute personne sensée fait.

Une personne sensée ne se met pas sur la voie d'urgence pour faire la prière même en restant dans la voiture, car il y a le danger d'un accident.

Si au contraire on se trouve sur une route normale, on pourra s'arrêter et faire la salat assis dans la voiture. Mais le frère a parlé d'autoroute.


Je rappelle que la salat est un droit d'Allah et un devoir du serviteur. En pratique le serviteur essaira de faire de son mieux pour faire la salat àl'heure et dans des bonnes conditions, et s'il n'arrive pas pour un déterminé nombre de raisons, Allah est Indulgent.

Pour memoire c'est arrivé au Prophète de ne pas se reveiller pour la salat du fajr. Malgré ce retaard il a fait la prière du fajr puis celle de sobh.

Oui il y’a une pronfonde incompréhension d’Allah, mais elle n’est pas du côté que tu le crois.

whistling smiley









Citation
Frèrdogan a écrit:
Salam,

Tu ne sais pas choisir tes exemples comme d’habitude tu es complètement à côté.

En parlant de côté, si tu es sur la route tu t’arrêteras non pas en plein milieu mais à côté pour faire ta prière. C’est ce que toute personne sensée fait.

Même en temps de guerre, là où tu risques non seulement ta peau mais celle de toute une unité, tu n’es pas sensée la rater mais vous relayer pour la faire.

Oui il y’a une pronfonde incompréhension d’Allah, mais elle n’est pas du côté que tu le crois.

Je suis ravi de te l’apprendre. ^^

Salam.
*TIGELLIUS* [ MP ]
6 février 2020 16:25
Moi je la pose d’un angle confessionnel, religieux, et non médical. Je me demande si le travail de ce chirurgien ne pourrait pas être béni alors qu’il ne fait que remplir son obligation envers son Dieu.

Si avant d'effectuer l'opération le chirurgien dit "Bismillah" son travail sera béni puisque le fait au Nom d'Allah. La prière qui est aussi une obligation sera effectuée quand le chirurgien pourra la faire et cela en paix, sans le stress de devoir courir.
*TIGELLIUS* [ MP ]
6 février 2020 16:46
La meilleure des oeuvres

Al-Boukhariyy a rapporté dans son Sahih d'après Abou Hourayrah, que Allah l'agrée, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a été interrogé :

أَيُّ الْعَمَلِ أَفْضَلُ

(ayyou l-^amali 'afdal)

ce qui signifie : « Quel est la meilleure des œuvres ? ».

Le Prophète ^alayhi s-salatou wa s-salam a répondu :

إِيمَانٌ بِاللَّهِ وَرَسُولِهِ

('imanoun bi l-Lahi wa raçoulih)

ce qui signifie : « La foi en Allah et en Son Messager ».


Du côté salafi le cheikh Al Fawzan a dit :

Question : Quelle est la meilleure oeuvre par laquelle le musulman se rapproche de son seigneur, que ce soit pour un homme ou une femme ?

Réponse : La meilleure oeuvre est d’obéir à Allah et son messager صلى الله عليه و سلم avec science et clairvoyance, ceci en ce qui concerne les actes physiques.



Citation
Blanche111 a écrit:
Salem mon frère,

Non justement feras-tu attendre ton Seigneur ?
Alors que lui t'offre tout ces bienfaits dont tu te réjouis ?

Il faut savoir que le médecin doit prié à l'heure, Dieu est bienveillant envers son Serviteur, est en consacrant en premier lieu son temps à lui, Dieu veillera sur le patient.

On a interrogé le Prophète sur la question de savoir quelle est la meilleure des oeuvres. Il a répondu :

« C’est la prière observée à son heure ». On peut comparer la prière à un médicament que le médecin nous prescrit de prendre à des heures précises dans la journée. Pour que le traitement soit efficace, et nous accorde le bien être, ( par la grâce d'Allah) il faut le prendre aux heures prescrites et selon les doses recommandées par le médecin. Si on réunit les 5 prises en une seule, il ne sera pas efficace contre la maladie.


Et si le médecin ne prend pas son médicament a l'heure alors il en mourra !

Il faut voir les paroles de Dieu scientifiquement, j'ignore si tu a appris la science de Dieu, si tu la connais tu serais que Dieu est bienveillant envers ses serviteurs.



Beaucoup ne sont pas mort, car leur vie est entre les mains du Seigneur Allah Akbar et non du chirurgien ou médecin.
Et c'est certe Dieu qui donne la vie est qui donne la mort.
Et si Dieu décide que ce patient reste en vie, il le restera même si cette personne a la maladie la plus terrible au monde.


Salem mon frère
*TIGELLIUS* [ MP ]
6 février 2020 16:54
Je ne suis pas d’accord quand tu dis que s’il ne prie pas et que le patient meurt c'était son heure et que s’il prie et qu’il meurt c'était son heure aussi...

Selon la perspective générale de l'Univers, si le patient meurt c'est que c'était bien son heure et cela était écrit dans le destin de cette personne, ne pouvant avancer, ni retarder son décès. Mais dans la perspective locale, liée à cette vie, si le chirurgien quitte la salle d'opération laissant le patient tout seul (ce qui est impossible, car il y a toujours des assistants dans la salle) et qu'à son retour le patient est décédé à cause de l'absence du chirurgien, et bien ce dernier sera tenu responsable de la mort du patient. Ce n'est pas pour rien que le médecin prend une assurance contre ces risques ainsi que l'hôpital qui a un service juridique.









Citation
Muesli a écrit:
Salam,

Je faisais reference a la déontologie car le médecin se doit de faire son maximum pour sauver des vies. Donc s’il veut prier pdt une operation et qu’il y a danger, il sera en contradiction avec la déontologie. C’est important car je pense qu’on ne peut pas s’engager en tant que chirurgien si on a des limites . Je ne suis pas d’accord quand tu dis que s’il ne prie pas et que le patient meurt c'était son heure et que s’il prie et qu’il meurt c'était son heure aussi... car dans le deuxième cas sa mort peut-être due a la pause du chirurgien . Le chirurgien n’a pas a provoquer son heure. C’est un sujet intéressant .
*TIGELLIUS* [ MP ]
6 février 2020 16:57
‘AbdaLlah Ibn ‘Abbâs (qu’Allah les agrées tous les deux) relate que le messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Allah a pardonné à ma communauté ce qu’elle fait par erreur, par oubli ou sous la contrainte. »


Citation
dulcinée a écrit:
Salam,

Dans ton post tu parles essentiellement du chirurgien devant une opération spécifique ...

Mais un étudiant à la fac qui a cours toute la journée jusqu’à 18h ... en hiver, il loupe les prières de dohr, asr et maghreb ...
5min dis-tu ? En réalité ce sont bien plus de 5 minutes qu’il faut et en plus trouver un lieu.
Il faut quitter les cours pour aller prier ?
Et les ablutions... faut les faire dans des toilettes pas forcément propres ?

En toutes honnêteté, c’est bcp plus compliqué qu’il n’y parait.

Et pour n’importe quel boulot où il n’y a pas d’endroit pour pouvoir prier ni suffisamment de temps pour les ablutions + prière.

Un enseignant ... doit-il quitter sa classe et laisser ses élèves seuls ?

Et si en faisant des pauses à répétition, le risque de perdre son travail se présente ...

Ne dit-on pas que le travail est une forme d’adoration ?

Qu’Allah nous guide et pardonne
Amine

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate
Facebook