Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Pensez vous qu il vaut mieux intérioriser ses sentiments ou les extérioriser ?
B
14 janvier 2018 15:35
Quelque soit les sentiments

Welcome
F
14 janvier 2018 15:39
Moi g toujours interioriser par fierte ,une fois g ouvert mon coeur et souffrance.Mais je pense c mieux dexterioriser quand mm
Citation
Bones a écrit:
Quelque soit les sentiments

Welcome
B
14 janvier 2018 15:40
Par fière vis à vis de qui ?
Citation
Femmedecoeur a écrit:
Moi g toujours interioriser par fierte ,une fois g ouvert mon coeur et souffrance.Mais je pense c mieux dexterioriser quand mm
F
14 janvier 2018 15:41
Vis a vis de moi
Citation
Bones a écrit:
Par fière vis à vis de qui ?
S
14 janvier 2018 15:42
Il faut les extérioriser. Toujours. Sinon ça finit par te ronger. Alors il faut bien entendu le faire intelligemment, ce n'est pas toujours évident, mais il faut le faire, en frontal, en contourné, en se parlant tout seul (à haute voix ou dans sa tête, ressasser les choses quoi), en racontant à quelqu'un ... Il faut le faire. C'est ça qui soulage l'âme.
B
14 janvier 2018 15:42
C est dommzge
Citation
Femmedecoeur a écrit:
Vis a vis de moi
14 janvier 2018 15:44
C'est compliqué tout ça !
Extérioriser c'est prendre le risque de se manger un gros vent, ne pas le faire c'est prendre le risque de perdre la personne aimé ^^
B
14 janvier 2018 15:44
Encore faut il avoir une personne a qui les confier et j ai remarquer que chez les maghrébins ont le faisait pas souvent homme comme femme
Citation
SauceKetchup a écrit:
Il faut les extérioriser. Toujours. Sinon ça finit par te ronger. Alors il faut bien entendu le faire intelligemment, ce n'est pas toujours évident, mais il faut le faire, en frontal, en contourné, en se parlant tout seul (à haute voix ou dans sa tête, ressasser les choses quoi), en racontant à quelqu'un ... Il faut le faire. C'est ça qui soulage l'âme.
B
14 janvier 2018 15:46
Pas forcément que en amour ça peut être aussi de la colère ou d’en la souffrance

Combien de personne se sont déjà confier ici par péri d être juger par leurs proches ou amis ?
Citation
casa007 a écrit:
C'est compliqué tout ça !
Extérioriser c'est prendre le risque de se manger un gros vent, ne pas le faire c'est prendre le risque de perdre la personne aimé ^^
D
14 janvier 2018 15:51
C’est entre deux, juste milieu.

C’est Ramadan qui disait je crois, qu’il faut être sujet de son émotion et non pas objet.
Et que toutes les émotions sont belles, quand on est sujet.

Par exemple pour la colère, bah tu sais que t´es en colère que tu peux t emporter, donc t essayes de te maîtriser et d’être classe.

T’es triste, bah tu pleures un bon coup et tu passes à autre chose.

Extérioriser jusqu’à un certain degré, pas que ça soit excessif.
14 janvier 2018 15:55
Je pense qu'il faut les extérioriser. Faire le vide en soi, le ménage.

Si c’est dans le domaine sentimental vaut mieux savoir et stopper qu’avancer dans quelque chose qui ne vas pas aboutir pour l'autre car lui est juste dans l'utilisation...
S
14 janvier 2018 15:56
Je ne suis pas du genre à confier mes problèmes non plus, ou alors c'est qu'ils sont digérés depuis longtemps. Par contre, je parle facilement toute seule et je ressasse et je ressasse. Je m'imagine les gens qui m'ont fait du mal en face de moi et je leur dis tout ce que je n'ai pas osé dire quand ils étaient devant moi en vrai. Je m'imagine opter pour un autre discours que celui que j'ai donné à ce moment-là. Je retourne les choses dans tous les sens et petit à petit, je comprends qu'il n'y avait rien de plus à faire que ça. ça s'est passé d'une certaine manière, on ne peut plus faire machine arrière, faut faire avec et avancer.

C'est à force de ressasser et de répéter toujours les mêmes choses que j'arrive à tourner la page. C'est comme entendre une chanson en boucle à la radio plusieurs fois par jours et au bout d'un moment, on a comme une overdose de cette chanson. On a beau en avoir marre, elle trotte dans notre tête tout le temps, on n'arrive pas à s'en défaire, et puis un jour, on arrive à la faire taire.

Ben face à un problème vécu, j'agis de même. Je ressasse, je ressasse, à en avoir des maux de tête pas possible et puis un jour, le vide est là et je commence à souffler et j'arrive à entrevoir autre chose.

Seul le temps permet cela. Mais j'ai parlé. J'ai vidé mon sac. A moi même. Mais le sac est vide et ça fait du bien. Faut que ça sorte. Avec une vraie personne ou sans.
Citation
Bones a écrit:
Encore faut il avoir une personne a qui les confier et j ai remarquer que chez les maghrébins ont le faisait pas souvent homme comme femme
14 janvier 2018 16:24
Extérioriser.
Je dis ça mais je fais que les intérioriser.
Après tout dépend dans quel domaine sont tes sentiments, amour, peur, tristesse...
Ma3dnous > Kosbor
B
14 janvier 2018 16:26
Mais c est pas un peu pervers dans le sens tu ressasse tu imagine ce que tu aurais pu faire ou dire et au finale ça ne te déprimer pas plus

Il faut faire face et ses défauts mais pas ressasser non ?
Citation
SauceKetchup a écrit:
Je ne suis pas du genre à confier mes problèmes non plus, ou alors c'est qu'ils sont digérés depuis longtemps. Par contre, je parle facilement toute seule et je ressasse et je ressasse. Je m'imagine les gens qui m'ont fait du mal en face de moi et je leur dis tout ce que je n'ai pas osé dire quand ils étaient devant moi en vrai. Je m'imagine opter pour un autre discours que celui que j'ai donné à ce moment-là. Je retourne les choses dans tous les sens et petit à petit, je comprends qu'il n'y avait rien de plus à faire que ça. ça s'est passé d'une certaine manière, on ne peut plus faire machine arrière, faut faire avec et avancer.

C'est à force de ressasser et de répéter toujours les mêmes choses que j'arrive à tourner la page. C'est comme entendre une chanson en boucle à la radio plusieurs fois par jours et au bout d'un moment, on a comme une overdose de cette chanson. On a beau en avoir marre, elle trotte dans notre tête tout le temps, on n'arrive pas à s'en défaire, et puis un jour, on arrive à la faire taire.

Ben face à un problème vécu, j'agis de même. Je ressasse, je ressasse, à en avoir des maux de tête pas possible et puis un jour, le vide est là et je commence à souffler et j'arrive à entrevoir autre chose.

Seul le temps permet cela. Mais j'ai parlé. J'ai vidé mon sac. A moi même. Mais le sac est vide et ça fait du bien. Faut que ça sorte. Avec une vraie personne ou sans.
X
14 janvier 2018 16:28
Tu poses trop de questions toi ptdr ...
« La vérité n’est pas toujours bonne à dire « 
Citation
Bones a écrit:
Quelque soit les sentiments

Welcome
B
14 janvier 2018 16:29
Même dans la vrai vie ptdr

Mais j ai choisie de comprendre et d apprendre au lieu de me taire et rester sans réponse

N en déplaise à certain Cool
Citation
Xtrao a écrit:
Tu poses trop de questions toi ptdr ...
« La vérité n’est pas toujours bonne à dire « 
B
14 janvier 2018 16:31
À quelle est ta limite à force d interioriser tu n as pas peur du résultats finale ?
Citation
Ma3dnoussa a écrit:
Extérioriser.
Je dis ça mais je fais que les intérioriser.
Après tout dépend dans quel domaine sont tes sentiments, amour, peur, tristesse...
P
14 janvier 2018 16:33
Je dirais que ça dépend le type de sentiments, et le contexte.

Moi je suis obligée d'extérioriser quelque chose qui me tracasse, me dérange, quand c'est quelqu'un qui est à la source de cette angoisse, afin de résoudre le problème.

Sinon quand il s'agit de colère il faut se mesurer.
Pour la tristesse, c'est bien d'en parler à des proches.
14 janvier 2018 16:41
Je compte beaucoup sur moi même en fait, on va dire que je me console moi même.
Je dirais pas que j'ai peur, je redoute un peu mais j'ai confiance en ma force mentale.
Citation
Bones a écrit:
À quelle est ta limite à force d interioriser tu n as pas peur du résultats finale ?
Ma3dnous > Kosbor
S
14 janvier 2018 16:42
Ben ... vu ma personnalité, c'est le seul moyen que j'ai d'évacuer. Je ne suis pas à l'aise avec les gens en général, alors leur demander de l'aide, j'ai beaucoup de mal et si certains veulent me faire du mal, je suis du genre à les laisser me taper jusqu'à ce qu'ils en aient marre, tant pis si je baigne dans une marre de sang ou de honte. Au mieux, je me relève et me soigne. Au pire, ben on m'achève et puis voilà, que ce soit physiquement ou moralement.

Donc je me laisse me taper et ensuite je me relève et je panse mes plaies en silence. Donc ressasser, c'est ma façon d'extérioriser.

On appellera ça de la lâcheté, de la faiblesse, soit, j'assume. Depuis le temps, j'ai l'habitude, je ne changerai plus. Mais même quand on me met à terre, je n'arrive pas à vouloir faire du mal à l'autre. Je n'ai pas l'esprit de vengeance, du tout. C'est ainsi. Je n'arrive pas à me défendre.

Les histoires de harcèlement, c'est tout juste pour moi d'ailleurs parce que je me laisse faire. Si personne n'agit pour moi, je me laisse battre.

Malgré tout, la souffrance, physique ou morale, elle est là, et elle doit sortir. Ressasser m'aide à tourner la page. Donc non, ça ne me déprime pas, au contraire, ça me soulage.
Citation
Bones a écrit:
Mais c est pas un peu pervers dans le sens tu ressasse tu imagine ce que tu aurais pu faire ou dire et au finale ça ne te déprimer pas plus

Il faut faire face et ses défauts mais pas ressasser non ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook