Menu

Economie Publié

La Banque mondiale approuve un prêt de 464 MDH pour appuyer la réponse du Maroc à la Covid-19

 
Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / DR

Le Conseil d'administration de la Banque mondiale, réuni mardi, a approuvé un prêt de près de 464 millions de dirhams (48 millions de dollars américains) pour aider le Maroc à gérer les effets de la pandémie de Covid-19 alors que le royaume s’apprête à alléger le confinement.

Un communiqué de l’institution financière, publié hier, indique que ce prêt fait partie d'un projet de programme de résultats en cours (PforR), approuvé en 2015, et visant à soutenir les services de soins de santé primaires. 

Grâce à une restructuration du projet, un total de 13,01 millions de dollars US (125,7 MDH) de fonds non décaissés dans le cadre du programme, et 35 millions de dollars US supplémentaires (338,3 MDH) de la Facilité Covid-19 (FTCF), appuieront la réponse du secteur de la santé au Maroc, «en renforçant la prévention, détection, surveillance et gestion des cas».

«Le gouvernement a déjà pris des mesures importantes pour contenir l'épidémie et atténuer l'impact sur les secteurs et les ménages vulnérables», a déclaré Jesko Hentschel, directeur de la Banque mondiale pour le Maghreb. «La phase critique dans laquelle le pays entre nécessitera des efforts soutenus et énergiques pour contenir la pandémie et mobiliser des ressources pour financer la réponse sanitaire. Grâce au soutien actuel, nous avons l'intention de fournir au Maroc des ressources supplémentaires pour améliorer sa capacité de test et développer des solutions préventives contre la propagation du virus», ajoute-t-il.

Le PforR «augmentera l'effort de priorisation budgétaire du ministère de la Santé pendant cette crise et renforcera l'état de préparation des hôpitaux à cette urgence», explique la Banque mondiale.

Le budget alloué financera l'achat de médicaments, d'équipement et de fournitures médicales, au bénéfice des laboratoires et des hôpitaux accrédités pour gérer les cas Covid-19.

«Dans cette phase critique, des tests Covid-19 de masse seront nécessaires pour s'assurer que la courbe pandémique s'aplatit rapidement, permettant à l'économie de rouvrir», conclut l’institution financière.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate