Menu

Grand Angle

Maroc : Les défis de la lutte contre la violence domestique en temps de confinement

Le confinement est une mesure préventive obligatoire, dans le cadre de l’urgence sanitaire pour endiguer le coronavirus. Mais le revers de la médaille, c’est le risque d’une augmentation des violences dans les ménages. A Casablanca, une cellule spécialisée propose un accompagnement à distance aux femmes victimes, restées sous le même toit que leur agresseur, sans avoir où aller en temps de pandémie.

Publié
Photo d'illustration / DR.
Temps de lecture: 4'

«La quarantaine signifie-t-elle un arrêt temporaire des pratiques et des phénomènes sociaux négatifs ? Cela signifie-t-il que les femmes qui souffrent de violences psychologique et physique ont un répit ? Malheureusement, la réalité demeure conforme aux jours les plus ordinaires et des femmes se trouvent prises au piège. Elles n’ont pas d’autre choix que de rester à la maison et de vivre sous la terreur.» Ce constat est celui de l’Association Tahadi pour l’égalité et la citoyenneté (ATEC), qui prévient de la recrudescence des violences contre les femmes, en temps de confinement sanitaire.

Depuis vendredi dernier, une cellule d’écoute et d’accompagnement à distance des femmes victimes de violences conjugales en temps de confinement a ainsi vu le jour à Casablanca, à l’initiative de l’ATEC. Elle est constituée de sept personnes : trois assistantes sociales, une médecin généraliste, une psychologue et deux avocates. Une coordinatrice de l’ONG se charge de diffuser les signalements de violence et d’assurer le suivi des cas auprès des ces spécialistes, selon les besoins de chaque victime.

Rendus publics sur les réseaux sociaux de l’association, les numéros de téléphone de ces écoutantes bénévoles peuvent être appelés à tout moment de la journée, via réseau télécom ou messagerie instantanée, pour alerter sur des cas de violence conjugale ou demander une aide particulière dans ce cadre. «Nous avons annoncé l’initiative tout juste vendredi après-midi, mais nous accompagnons d’ores et déjà 15 cas de femmes victimes de violences à Casablanca, ce qui est un indicateur important sur le phénomène pendant le confinement sanitaire», affirme à Yabiladi Bouchra Abdou, directrice générale de l’ATEC.

La continuité d’un accompagnement des victimes

Avant l’urgence sanitaire et à travers ses centres d’écoute pour les femmes victimes de violence, l’association a en effet accueilli des cas «quotidiennement et en recrudescence». «Avec le confinement, nous avons dû fermer tous nos locaux, mais nous sommes restés obsédées par le devenir de ces femmes-là», raconte encore la militante. C’est de là que l’idée est venue de créer ces lignes d’écoute à distance, où l’interaction avec les bénévoles est assurée par une diffusion de l’information sur chaque cas.

«Nous veillons à garder les noms et les numéros de téléphone de chaque victime et c’est nous qui continuons à les contacter après leur premier signalement, pour maintenir autant que possible un contact quotidien», nous explique Bouchra Abdou. Selon elle, la multiplication des appels téléphoniques aux victimes par les membres de la cellule reste un point important pour le suivi.

En effet, «beaucoup n’ont pas la capacité de maintenir le contact avec l’extérieur, soit parce qu’elles subissent des pressions incessantes dans leurs ménages, une omniprésence d’un conjoint violent, ou parce que leur situation financière ne leur permet pas de multiplier les communications téléphoniques».

«Ce que nous faisons aussi, c’est le soutien social aux femmes qui se trouvent dans des situations de vulnérabilité. En collaboration avec le SAMU Social, malgré le confinement, nous avons pu louer des logements à deux cas qui avaient des enfants en bas âge ou des bébés, parallèlement à la distribution de plus de 70 paniers alimentaires aux plus précaires et dont nous avons une base de données au sein de l’association.»

Bouchra Abdou

En revanche, ce suivi est confronté à des contraintes liées au contexte de la pandémie. En plus de la présence ou de l’intervention physique qui ne peut être assurée, Bouchra Abdou souligne que «l’ATEC ne se trouve pas en capacité de saisir la police ou le procureur, dans le cadre de cet accompagnement, puisque ces autorités restent principalement mobilisées pour mettre en œuvre et faire respecter les mesures d’urgence sanitaire».

Les interventions urgentes mises en salle d’attente

Dans l’espoir que cet accompagnement puisse sauver des vies parfois menacées, la plus grande inquiétude reste au sujet de cas de violence extrême, selon Rajaa Hmine. Assistante sociale chargée de l’écoute et de l’orientation juridique pour les femmes et les filles en situation difficile, elle déplore que nombre de victimes n’ont d’autre choix que de prendre leur mal en patience.

«Il est vrai qu’au niveau de la ville, en temps normal, les autorités judiciaires mais aussi médicales sont très réactives aux cas et aux dossiers que nous leur signalons. Mais l’urgence sanitaire fait qu’il est impossible d’assurer la coordination entre ces différents services et accélérer le traitement des dossiers», s’inquiète-t-elle.

La lutte contre la violence faite aux femmes étant «une priorité pour la police autant que pour le Parquet», Rajaa Hmine souligne cependant la nécessité de «rendre accessibles ces services aux victimes, dans une logique de proximité», notamment en les adaptant à la situation d’urgence sanitaire qui restreint les déplacement, et en tenant compte de la précarité de plusieurs femmes.

Une plateforme en ligne pour les plaintes relatives à ces violences est conçue par le ministère de la Justice, ce que Rajaa Hmine considère comme «un point positif» mais insuffisant. «Est-ce que toutes les femmes qui se trouvent otages d’un proche ou d’un conjoint violent sont déjà assez informées pour savoir que cette plateforme existe ?», se demande-t-elle.

«Est-ce que ces femmes ont toutes accès à internet, en ce moment où elles sont confinées avec leurs agresseurs ? Est-ce qu’elles savent toutes lire et écrire assez, pour pouvoir remplir un formulaire en ligne, sans avoir à demander de l’aide ? Est-ce qu’elles ont toutes les moyens d’avoir un smartphone pour cela ? Selon les cas que nous accompagnons d’habitude, ce n’est pas toujours aussi facile, d’où l’importance pour nous en tout cas de rester en contact permanent avec elles, ne serait-ce qu’à distance», déplore l’aide sociale.

Tout comme la pandémie du coronavirus, la problématique des violences domestiques dans ce contexte revêt un caractère international. Il y a quelques jours, la rapporteuse spéciale auprès des Nations unies sur la violence à l’égard des femmes, Dubravka Šimonović, a averti de ce phénomène en alertant les pays sur une possible rescrudescence pendant le confinement sanitaire.

Coronavirus cases
521 128 872
Confirmed Covid-19 cases
6 263 342
total deaths
491 919 504
total recovered
65.5%
de la population mondiale vaccinée
 
Cases
Deaths
États-Unis
82 437 716
999 570
Inde
43 121 599
524 214
Brésil
30 682 094
665 104
France
29 352 290
148 306
Allemagne
25 729 848
137 499
Royaume-uni
22 361 204
177 904
Russie
17 989 065
369 961
Corée du sud
17 782 061
23 709
Italie
17 030 147
165 182
Turquie
15 053 168
98 890
Espagne
12 127 122
105 444
Vietnam
10 695 036
43 065
Argentine
9 101 319
128 729
Japon
8 334 859
30 036
Pays-Bas
8 249 963
22 922
Iran
7 227 683
141 216
Australie
6 590 066
7 794
Colombie
6 095 316
139 821
Indonésie
6 050 519
156 453
Pologne
6 003 297
116 207
Mexique
5 745 652
324 465
Ukraine
5 040 518
112 459
Malaisie
4 475 873
35 612
Thailande
4 373 846
29 472
Autriche
4 209 157
18 303
Belgique
4 116 397
31 613
Israel
4 105 361
10 748
Portugal
4 066 674
22 583
Tchéquie
3 915 847
40 245
Afrique du sud
3 887 449
100 753
Canada
3 836 897
40 288
Philippines
3 687 922
60 455
Suisse
3 649 155
13 781
Chili
3 600 896
57 714
Pérou
3 571 516
213 013
Grèce
3 389 306
29 536
Danemark
3 174 312
6 334
Roumanie
2 902 790
65 606
Slovaquie
2 538 274
20 018
Suède
2 504 894
18 897
Chine
2 352 227
14 569
Irak
2 326 356
25 216
Serbie
2 012 597
16 046
Bangladesh
1 952 979
29 127
Hongrie
1 909 948
46 343
Jordanie
1 696 054
14 066
Georgie
1 655 221
16 811
Irlande
1 535 451
7 203
Pakistan
1 529 167
30 376
Norvège
1 429 717
3 061
Kazakhstan
1 394 696
19 015
Singapoure
1 240 233
1 362
Maroc
1 165 706
16 071
Bulgarie
1 161 504
37 045
Croatie
1 131 105
15 925
Cuba
1 104 496
8 529
Liban
1 097 956
10 407
Finlande
1 069 740
4 284
Lituanie
1 060 580
9 126
Nouvelle-Zélande
1 049 093
924
Tunisie
1 041 197
28 575
Slovénie
1 019 468
6 622
Biélorussie
982 867
6 978
Népal
978 991
11 952
Mongolia
922 227
2 179
Bolivie
906 146
21 943
Uruguay
902 540
7 213
Emirats Arabes Unis
902 161
2 302
Equateur
872 268
35 607
Costa Rica
866 164
8 444
Guatemala
852 432
17 817
Lettonie
825 699
5 798
Panama
806 277
8 203
Azerbaidjan
792 638
9 709
Arabie Saoudite
758 795
9 114
Taiwan*
699 824
1 049
Sri Lanka
663 663
16 511
Gaza
657 193
5 657
Paraguay
649 718
18 872
Koweit
632 074
2 555
Birmanie
613 136
19 434
République Dominicaine
580 412
4 376
Bahreïn
576 997
1 479
Estonie
573 922
2 556
Vénézuela
522 921
5 711
Moldavie
518 166
11 516
Egypte
515 645
24 669
Libye
501 919
6 430
Chypre
486 086
1 051
Ethiopie
470 937
7 510
Honduras
423 775
10 895
Arménie
422 900
8 623
Oman
389 370
4 259
Bosnie/Herzégovine
377 511
15 778
Qatar
366 034
677
Kenya
324 011
5 649
Zambie
320 591
3 983
Macédonie
310 684
9 289
Botswana
306 324
2 690
Albanie
275 574
3 497
Algérie
265 816
6 875
Nigeria
255 859
3 143
Zimbabwe
249 206
5 482
Luxembourg
244 182
1 073
Ouzbekistan
238 788
1 637
Montenegro
236 212
2 718
Kosovo
228 218
3 139
Mozambique
225 493
2 201
Maurice (Ile)
223 793
996
Laos
209 386
754
Kirghizistan
200 993
2 991
Islande
186 545
120
Maldives
179 483
298
Afghanistan
179 242
7 687
Ouganda
164 153
3 598
El Salvador
162 089
4 129
Ghana
161 280
1 445
Namibie
160 074
4 028
Trinité-et-Tobago
154 643
3 871
Brunei Darussalam
144 411
220
Cambodge
136 262
3 056
Jamaique
131 980
2 995
Rwanda
129 907
1 459
Cameroun
119 780
1 927
Angola
99 287
1 900
Malta
93 446
713
Congo (Kinshasa)
87 023
1 337
Sénégal
86 035
1 966
Malawi
85 887
2 636
Cote d'Ivoire
81 989
799
Suriname
80 008
1 337
Barbade
76 261
433
Eswatini
71 698
1 402
Fidji
64 773
862
Madagascar
64 236
1 393
Guyane
63 804
1 228
Soudan
62 161
4 936
Bhutan
59 566
21
Mauritanie
58 840
982
Belize
57 896
676
Cabo Verde
56 105
401
Syrie
55 869
3 150
Gabon
47 608
304
Papua New Guinea
43 876
651
Seychelles
43 387
167
Andorre
42 156
153
Burundi
41 235
38
Togo
37 020
273
Guinée-Bissau
36 597
442
Tanzanie
35 354
840
Bahamas
33 871
801
Lesotho
33 151
697
Mali
31 003
733
Haiti
30 713
835
Benin
26 952
163
Somalie
26 518
1 361
Sainte-Lucie
24 164
368
Congo (Brazzaville)
24 079
385
Timor-Leste
22 889
131
Burkina Faso
20 899
384
Nicaragua
18 491
236
Iles Salomon
18 174
146
Tajikistan
17 786
125
Sud Soudan
17 525
138
Liechtenstein
17 333
84
Saint-Marin
16 852
115
Grenada
16 344
221
Guinée équatoriale
15 910
183
Djibouti
15 631
189
République Centrafricaine
14 649
113
République Dominicaine
12 685
63
Monaco
12 004
57
Gambia
11 999
365
Yémen
11 819
2 149
Samoa
11 313
24
Tonga
11 049
11
Erithrée
9 745
103
Niger
9 013
310
Saint Vincent and the Grenadines
8 494
106
Vanuatu
8 383
14
Guinée-Bissau
8 222
171
Comores
8 108
160
Antigue et Barbuda
7 721
137
Sierra Leone
7 682
125
Liberia
7 451
294
Tchad
7 414
193
Sao Tome and Principe
5 970
73
Saint Kitts and Nevis
5 605
43
Palau
4 879
6
Kiribati
3 093
13
Summer Olympics 2020
865
0
Diamond Princess
712
13
Winter Olympics 2022
535
0
Holy See
29
0
Iles Marshall
17
0
Antarctica
11
0
MS Zaandam
9
2
Micronésie
7
0
Korea, North
1
21
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com