Menu

Economie Publié

Le Maroc aurait confirmé officiellement la fermeture définitive du poste-frontière Tarajal II

Temps de lecture: 1'
Des porteurs de marchandises au poste-frontière Tarajal II. / DR

Les autorités douanières de Bab Sebta ont officiellement annoncé leur décision de ne plus rouvrir le passage frontalier Tarajal II servant jusque-là au transport des marchandises. Selon le média espagnol Ceutaldia, elles mettent ainsi fin à ce qu'elles considèrent comme une «contrebande de produits».

«La délégation du gouvernement à Ceuta a annoncé mercredi 9 octobre [2019] la fermeture temporaire du passage des marchandises à la frontière de Tarajal II. Depuis, il n'a pas été rouvert et il ne le sera plus», explique le site d’information, citant une déclaration officielle transmise à la délégation gouvernementale de Ceuta par Nabil Lakhdar, directeur général des douanes, lors d’une réunion tenue au poste-frontière. Le royaume aurait notamment expliqué que cette activité «étouffe plusieurs secteurs économiques marocains».

«Ce passage a géré le transit aller-retour des quelque 3 000 citoyens marocains qui transportaient quotidiennement, à pied, vers le royaume, toutes sortes de marchandises achetées dans la ville autonome et qui sont passées au Maroc sans frais de douane», rappelle-t-on.

La fermeture définitive du poste-frontière poserait «un grave problème avec des effets différents des deux côtés de la frontière». D’une part, il laisse Ceuta sans l'une de ses principales sources de revenus, poursuit Ceutaldia, expliquant que «450 millions d’euros de marchandises qui ont traversé vers le Maroc étaient exempts de droits de douane à la frontière, mais n’étaient pas exempts de taxes à leur arrivée à Ceuta». De l’autre côté de la frontière, il impacte quelque 3 000 porteurs, conclu-t-on.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com