Menu

Société Publié

Comme Fatima Aboulouafa, un soldat maroco-italien dénonce le racisme dans l'armée

Temps de lecture: 1'
Le soldat maroco-italien Karim Akalay Bensellam. / Ph. Corriere della sera

Karim Akalay Bensellam, âgé de 36 ans est un Italien d’origine marocaine. Il est major des troupes alpines, cette unité de l'armée italienne spécialisée pour le combat en zone montagneuse.

Le Maroco-italien est également au cœur d’un procès en Italie, après avoir dénoncé le racisme d’un sergent. A en croire le média italien Corriere della sera, l’homme s’est retrouvé devant les juges du tribunal militaire de Vérone, où un procès pour racisme est en cours. Sur le banc des accusés, un sergent en service à Belluno, accusé d’avoir longtemps diffamé Karim Akalay Bensellam, «en présence de nombreux soldats», écrit le juge.

Les phrases contestées tournent toutes autour du même concept : le raciste présumé profite de la cérémonie quotidienne de lever du drapeau pour glisser un «je suis marocain de m****», et avec diverses nuances, poursuit-on.

Une altercation, ayant dégénéré en bagarres, conduira le Marocain devant le tribunal, sur fonds d’accusations d’agression dudit sergent. Si cette histoire prendra fin avec l’acquittement du Maroco-italien, qui décide alors de rompre le silence, en expliquant les faits et en saisissant lui-aussi la justice.

«J'ai toujours essayé de ne pas impliquer le ministère dans une affaire qui aurait terni l'honneur du régiment et du commandement», écrit-il dans sa plainte.

Son cas rappelle celui de la cheffe d’équipe de police néerlandaise Fatima Aboulouafa. D’origine marocaine, elle a été contrainte de prendre des congés la semaine dernière pour avoir dénoncé le «racisme», l’«abus de pouvoir» et les «intimidations» au sein de l'organisation de la police aux Pays-Bas.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com