Menu

Politique Publié

Sahara : Une société britannique opérant à Laâyoune dans le viseur d’une ONG pro-Polisario

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. DR.

Dans une répartition des rôles entre les ONG pro-Polisario au Royaume-Uni, Adala UK a adressé une lettre ouverte à la société britannique, Biwater, opérant à Laâyoune. Dans sa missive, l’association s’est montrée préoccupée par ce qu’elle qualifie d’«implication» de la société dans le «Sahara occidental» à cause d’un «tweet datant du 29 mars».

Dans ce dernier, les managers de Biwater annoncent avoir eu «l’honneur d’accueillir Hamdi Ould Rachid, maire de Laâyoune, au centre de traitement des eaux usées de la ville pour le compte de l’Office national d’électricité et d’eau potable (ONEE)». Le tweet indique que «cette usine jouera un rôle clé dans l’amélioration de l’assainissement de cette région du sud du Maroc».

Adala UK reproche aussi à Biwater d’avoir mentionné «le sud du Maroc» dans un communiqué remontant à juillet 2017, publié à l’occasion d’un contrat remporté «portant sur la fourniture d’une infrastructure vitale d’assainissement pour la ville de Laâyoune. La ville abrite environ 40% de la population régionale du sud du Maroc».

Tout en saluant le travail accompli par Biwater, l’ONG britannique souligne que le projet en question est situé «dans la région du Sahara occidental occupée» et non au sud du Maroc. Adala UK a conclu sa lettre ouverte en adressant des questions à Biwater et en disant attendre des réponses écrites.

Cette même démarche a été adoptée en décembre 2017 par la Western Sahara Resource Watch, avec le groupe allemand Siemens, mais sans réel succès. Le géant mondial est engagé aux côtés du royaume dans la réalisation des centrales électriques au Sahara.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com