Menu

Religion Publié

Une soldate d’origine marocaine se bat pour fournir des imams à l’armée allemande

Temps de lecture: 1'
D’origine marocaine, Nariman Reinke est l’un des quelque 1 500 soldats musulmans qui servent au sein de la Bundeswehr. / Ph. picture-alliance - dpa - S. Prautsch

La Bundeswehr, l’armée nationale de la République fédérale d’Allemagne, fournit un clergé catholique et protestant aux soldats, mais aucun conseil spirituel aux musulmans. Une situation que veut changer Nariman Reinke, sous-officier dans la marine allemande, rapporte le média allemand Deutsche Welle. Née de parents marocains en 1979, elle est l’une des quelque 1 500 soldats musulmans qui servent au sein de la Bundeswehr. Elle a intégré l’armée en 2005 et a été déployée à deux reprises en Afghanistan. Elle est aussi vice-présidente de Deutscher Soldat («Soldats allemands»), qui s’emploie à intégrer les personnes de couleur et les minorités religieuses dans l’armée.

Nariman Reinke a abordé cette question avec la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, mais elle dit n’avoir constaté aucun progrès ni eu une réponse favorable à sa demande. «Je garde toujours à l’esprit que je peux mourir en mission», a déclaré la soldate. Au cas où, elle a effectué les démarches pour être enterrée conformément aux coutumes islamiques, plutôt que d’être mise en uniforme dans un cercueil, comme le sont beaucoup de militaires. «Au cours de mes missions en Afghanistan, j’ai pris des dispositions pour que mon corps soit lavé et enveloppé dans un linceul – j’en ai toujours un dans mon sac», confie-t-elle.

La Loi fondamentale allemande exige que toutes les religions soient officiellement traitées sur un pied d’égalité et garantit aux individus la liberté de pratiquer leur foi sans entrave. Les musulmans constituent la deuxième communauté religieuse au sein de la Bundeswehr, mais aucun imam n’est nommé conseiller spirituel dans l’armée, ce qui est contraire aux dispositions légales. Selon le ministère de la Défense, des négociations sont en cours avec la Conférence allemande sur l’islam (DIK). Ses représentants estiment toutefois que le gouvernement est réticent à s’engager sur la question.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com