Menu

Sport Publié

Jeux méditerranéens de Tarragone 2018 : Deux lutteurs marocains fuient clandestinement en Europe

Temps de lecture: 1'
Deux lutteurs marocains ont fait part de leur intention de fuir clandestinement en Europe lors des Jeux méditerranéens de Tarragone 2018. / Ph. DR

A quelques heures du premier combat qu’ils devaient disputer, lundi 25 juin lors des Jeux méditerranéens de Tarragone (sud de la Catalogne, Espagne), les deux lutteurs marocains Ayoub Hanin et Anouar Tangou ont quitté la délégation marocaine pour fuir clandestinement vers l’Europe, rapporte le site des Lions de l’Atlas.

Les deux athlètes auraient profité d’un contrôle médical planifié par le comité d’organisation des Jeux pour récupérer leurs passeports et quitter le village olympique où ils logeaient. Plus tard dans la journée, les deux jeunes hommes ont publié sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle ils font part de leur intention de ne pas revenir au Maroc et expliquent les raisons de leur fuite en Europe.

Ils évoquent la «mauvaise gestion» de la délégation marocaine de lutte et le «manque d’argent investi» dans le milieu. Ils affirment également ne pas percevoir de salaire leur permettant de subvenir à leurs besoins, bien qu’ils se soient entièrement consacrés à la lutte.

Ayoub Hanin et Anouar Tangou disent avoir entamé leur carrière d’athlète au lycée, sauf qu’en l’absence de programme leur permettant d’allier carrière sportive et études, ils ont été contraints d’arrêter leurs études pour se consacrer à la lutte et pouvoir répondre présents aux différents stages organisés à l’étranger.

Selon le Huffpost Maghreb, trois athlètes tunisiens auraient également quitté la délégation tunisienne lors de ces Jeux pour immigrer clandestinement.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com