Menu

Archive Histoire Publié

Diplomates marocains #1 : Abdelouahed Anoun, source d’inspiration de William Shakespeare

Dépêché par le sultan saadien Ahmed al-Mansour afin d’établir les bases d’une alliance entre le Maroc et l’Angleterre, le diplomate marocain Abdelouahed Ben Messaoud Ben Mohammed Anoun aurait inspiré William Shakespeare. Les détails sur les points de convergence entre le diplomate saadien et Othello, le personnage mauresque de l’un des grands dramaturges et écrivains de la littérature anglaise.

Temps de lecture: 3'
Abdelouahed Ben Messaoud Ben Mohammed Anoun, ambassadeur d'Ahmed Al-Mansour auprès de la reine d'Angleterre Elizabeth Ire. / Ph. DR

Vers 1600, le Maroc et l'Angleterre décident de renforcer leurs relations diplomatiques à travers une série d'accords commerciaux. La reine Elizabeth Ire et le sultan Ahmed al-Mansour de la dynastie Saadi ont tous les deux un ennemi en commun : l'Espagne. Une réalité qui a permis de concrétiser l’union maroco-anglaise.

Un diplomate marocain à Londres

Les deux royaumes dépêchaient alors régulièrement des délégations diplomatiques. L'alliance donnera même naissance à une œuvre littéraire emblématique signée par «The One and only» William Shakespeare.

Plusieurs années après la défaite du Portugal lors de la Bataille des trois rois en 1578, le sultan Saadi et la reine d'Angleterre étaient disposés à collaborer. «Les relations politiques s’étaient renforcées à la suite de missions diplomatiques réciproques et couronnées par une alliance anglo-marocaine contre l'Espagne sous Philippe II», écrit l'historien marocain Khalid Ben-Srhir dans son livre «La Grande-Bretagne et le Maroc sous l'ambassade de John Drummond Hay 1845-1886» (Edition Routledge Curzon, 2005, traduit en anglais par Malcolm Williams et Gavin Waterson).

Portrait de William Shakespeare. / Ph. DRPortrait de William Shakespeare. / Ph. DR

Cependant, pour conclure l'accord, Ahmed Al-Mansour dépêche alors son secrétaire principal, qui deviendra plus tard ambassadeur auprès de la reine Elizabeth Ire d'Angleterre en 1600. Loyal et attentif quant aux ordres du sultan saadien, Abdelouahed Ben Messaoud Ben Mohammed Anoun visitera Londres aux côtés d'une délégation l’accompagnant, dans l’optique de promouvoir la nouvelle alliance et négocier une invasion conjointe de l'Espagne. Avec une armada de 16 diplomates du royaume chérifien, l'ambassadeur arrive d’abord à Douvres, ville portuaire située au sud-est de l'Angleterre.

Source d’inspiration derrière «Othello»

Pendant son séjour de six mois en Angleterre, Abdelouahed Anoun ne rencontrera la reine qu’à deux reprises : le 19 août et le 10 septembre 1600. Mais sa visite à Londres a été l'occasion pour lui de découvrir la ville et de se faire remarquer comme un Maure distingué qui ne ressemblait en rien à ce que les Anglais attendaient.

Dans un article intitulé «Portrait de l'ambassadeur maure à la reine Elizabeth Ire», la British Library rapporte que les émissaires du sultan saadien «sont restés en Angleterre pendant six mois, leur donnant l'occasion d'assister aux festivités qui ont marqué l'anniversaire du couronnement de la reine en novembre 1600».

La mission de l'ambassadeur dans le Royaume-Uni aurait même inspiré l'écrivain de théâtre élisabéthain, William Shakespeare. Les chercheurs suggèrent que le diplomate saadien a influencé les écrits du très célèbre poète britannique, le poussant peu de temps après cette visite à écrire «Othello», une pièce de théâtre de tragédie, à en croire la British Library.

Une illustration de la pièce théâtrale Othello. / Ph. DRUne illustration de la pièce théâtrale Othello. / Ph. DR

«La visite de la délégation (marocaine, ndlr) a eu lieu un an avant la date de la présentation de '’Othello’'» qui «fournit une preuve oculaire de l’impression qu’ont eue les élisabéthains après la rencontre d’un Maure haut-placé», a déclaré Art UK dans un article consacré à l’émissaire saadien.

Un diplomate ayant fasciné les Britanniques

Bien que cette version de l'histoire reste discutable, la British Library suggère que la délégation marocaine dirigée par Abdelouahed Anoun serait «restée en Angleterre jusqu’à Noël, ce qui a conduit certains critiques à suggérer qu'ils (les membres de la délégation marocaine, ndlr) auraient assisté à une représentation de la troupe de Shakespeare - Les Lord Chamberlain's Men - dans le cadre des célébrations de la saison». De plus, la même source explique que «si c’est le cas, Shakespeare aurait eu l'occasion de voir l’impressionnante délégation nord-africaine».

Pour d'autres historiens, Abdelouahed Anoun est Othello de la pièce théâtrale, le principal personnage maure de la pièce élisabéthaine. Une version soutenue par un article du journal Telegraph, publié en 2012. «Il est difficile de ne pas imaginer que ce chef militaire enturbanné avec sa présence digne ne s'est pas attardé dans l'imaginaire de Shakespeare lorsqu'il écrivit Othello quelques années plus tard», commente le média britannique.

Une autre illustration de la pièce théâtrale Othello. / Ph. DRUne autre illustration de la pièce théâtrale Othello. / Ph. DR

Il est cependant mis en évidence comment ce diplomate marocain était une fascination pour les Britanniques de l'époque. Une peinture à l'huile a été consacrée à cet ambassadeur en guise d’honneur et de souvenir. Le portrait, signé par un peintre inconnu, montre Abdelouahed Ben Messaoud Ben Mohamed Anoun debout, la main droite sur la poitrine et la gauche sur son épée.

La peinture est actuellement accrochée à l'Institut de Shakespeare de l'Université de Birmingham, situé dans la ville de Stratford Upon Avon au centre de l’Angleterre.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com