Menu

Article

La visite de Scott Pruitt au Maroc initiée par un lobbyiste embauché par l'ambassade marocaine ?

Des révélations récentes s’accordent à affirmer que la visite de Scott Pruitt au Maroc a été organisée par un lobbyiste américain. Ce dernier aurait signé un contrat de 40 000 dollars avec l'ambassade du Maroc à Washington. Détails.

Publié
Le chef de l'Agence américaine de protection de l'environnement, Scott Pruitt. / Ph. The Daily Beast
Temps de lecture: 3'

Un lobbyiste américain a organisé la visite très controversée du chef de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Scott Pruitt au Maroc, a révélé Le Desk la semaine dernière. Une information confirmée également par New York Times et le Washington Post dans deux enquêtes distinctes. Son déplacement au Maroc, ayant duré quatre jours, aurait été planifié par Richard Smotkin, un ancien lobbyiste du groupe médiatique américain Comcast et un ami de longue date de Scott Pruitt, affirment des sources bien informées citées par le Washington Post.

Dans les faits, le rôle de Richard Smotkin dans ce voyage, qui aurait coûté 100 000 dollars et a été marqué par la promotion des importations de gaz liquéfié, serait lié à un contrat de 40 000 dollars signé entre lui et l'ambassade du Maroc à Washington. Signé en janvier, le contrat viserait la promotion des intérêts culturels et économiques du royaume. C’est d’ailleurs le média marocain LeDesk qui en a publié une copie la semaine dernière, révélant ainsi les liens entre la représentation diplomatique du royaume et le lobbyiste américain.

Grâce à son entreprise «Third Circle», Smotkin aurait conclu l'accord avec l'ambassade du Maroc à Washington, promettant la mise en place d’un programme visant à fournir des opportunités et à engager un dialogue significatif avec divers groupes autour de thématiques qui vont de la culture à l'économie. Un document signé en janvier, soit un mois après le déplacement de Scott Pruitt au Maroc et qui promettrait aussi de promouvoir le Maroc en tant que destination mondiale de films et de golf de luxe.

Smotkin aurait assisté à la visite de Pruitt à Ben Guerir

Toutefois, après que Pruitt ait été au cœur d'un scandale aux Etats-Unis puisqu’il a été interrogé sur ses somptueux frais de voyage et de sécurité, des informations sur l'implication de Smotkin dans le voyage du chef de l'EPA au Maroc et des activités suspectes ont été rapportées.

Selon les témoignages, Smotkin aurait assisté à la visite de Pruitt au Green Energy Park de Ben Guerir et à celle qui l'a réuni avec l'exécutif d'Office chérifien des phosphates (OCP). Le lobbyiste aurait également rejoint Scott Pruitt pour le dîner lors de sa dernière soirée à Marrakech, note le Washington Post, qui cite une source à l’EPA.

Richard Smotkin, ancien lobbyiste du groupe médiatique américain Comcast, est un ami de longue date de Scott Pruitt. / Ph. DRRichard Smotkin, ancien lobbyiste du groupe médiatique américain Comcast, est un ami de longue date de Scott Pruitt. / Ph. DR

Réagissant aux accusations, Scott Pruitt a déclaré la semaine dernière lors d'une audition au Congrès américain que la raison pour laquelle il avait fait ce voyage était pour répondre à une invitation qu’il aurait reçu de l'ambassadrice du Maroc aux Etats-Unis, Lalla Joumala Alaoui. A la question posée par la sénatrice Chellie Pingree, le chef de l'EPA a précisé que l'ambassade du royaume lui avait «demandé de discuter autour des exportations de gaz naturel» une fois au Maroc.

Lundi, la représentation diplomatique du royaume a démenti la déclaration de Pruitt dans un communiqué, insistant sur le fait que le Républicain avait reçu une invitation officielle afin de «promouvoir le développement durable» au Maroc. L’occasion aussi de l’ambassade dirigée par la cousine du roi Mohammed VI d’apporter quelques précisions :

«Toutes les rencontres de cette visite de travail ont été organisées par la voie diplomatique officielle avec pour objectif d'approfondir notre travail bilatéral, notamment pour soutenir les différentes initiatives du royaume afin de protéger l'environnement, réduire l'empreinte carbone du Maroc et promouvoir le développement durable.»

Un lobbyiste connu et reconnu

L'implication de Richard Smotkin dans la visite au Maroc du directeur de l’EPA ne se limite pas à cela. Quatre sources proches de ce dossier ont affirmé au Washington Post que Smotkin aurait travaillé avec Pruitt et d'autres conseillers de l'agence pour organiser des parties de la visite. Ils auraient discuté, toujours selon la même source, de l’éventualité que Pruitt s'exprime lors des «Dialogues de l'Atlantique» en marge d’une conférence organisée par l'OCP à Marrakech. Pruitt aurait fini par ne pas y prendre part.

Dans un communiqué adressé à l’opinion publique américaine, l'Agence de protection de l'environnement a estimé cette semaine que Richard Smotkin «n'a pas assisté ou participé à des réunions officielles avec le gouvernement marocain». Parallèlement, des responsables du gouvernement marocain auraient refusé de discuter de leurs relations avec Scott Pruitt à la demande du journal américain.

Scott Pruitt en compagnie du ministre marocain de l'Energie, Aziz Rebbah. / Ph. EPAScott Pruitt en compagnie du ministre marocain de l'Energie, Aziz Rebbah. / Ph. EPA

L'implication de Richard Smotkin dans le voyage rend difficile de croire que Scott Pruitt avait innocemment fait référence aux importations de gaz naturel liquéfié une fois au Maroc. Les deux hommes se connaissaient depuis que Pruitt était député dans l'Oklahoma. «Pendant son séjour en Oklahoma, Scott Pruitt et Richard Smotkin ont développé une amitié alors qu'ils se rencontraient à plusieurs reprises dans des destinations de villégiature», écrit le New York Times dans un article consacré aux récentes révélations.

L'inspecteur général de l'EPA étudie actuellement les activités de Scott Pruitt à la tête de l'agence environnementale américaine, parmi lesquelles son voyage en décembre au Maroc. En outre, des sources indiquaient que le chef de l’Agence américaine de protection de l'environnement louait un petit appartement, propriété de l'épouse d'un autre lobbyiste en énergie.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com