Menu

Archive Histoire   Publié

Le film américain «Morocco» ou l’histoire d’amour tumultueuse durant la guerre du Rif

«Morocco» est l’un des premiers films américains à mettre en lumière le Maroc. Le long-métrage avait été nominé pour quatre Oscars. L'histoire du film se déroule dans le royaume durant la guerre du Rif, et mettent en lumière la situation du pays à la fois sous protectorat français et contrôle espagnol. Histoire.

Temps de lecture: 3'
Le film Morocco a mis en lumière le royaume bien avant le désormais film culte Casablanca. / Ph. DR

«Casablanca» est un film culte qui a marqué les années 40 aux Etats-Unis. Le long-métrage a joué un rôle important pour remédier à la crise des réfugiés, pour mettre en lumière la cruauté de la guerre et montrer au monde occidental la capitale économique du Maroc. Toutefois, cette œuvre n’était pas la seule qui s’est focalisée sur le Maroc.

Bien avant la Seconde Guerre mondiale, «Morocco» a été réalisé vers la fin des années 1920, pour être diffusé à partir du 6 décembre 1930. Le film est basé sur une nouvelle intitulée «Amy Jolly» de Benny Vigny, un écrivain Franco-allemand, et scénarisé par Jules Furthman, un scénariste américain.

Les années 20 au Maroc

«Morocco» a été produit par Paramount Pictures, réalisé par Joseph Von Sternberg. Le long-métrage relate l’histoire d’un légionnaire qui était tombé amoureux d’une chanteuse de cabaret, à Mogador alors que le pays était en pleine guerre du Rif. Le tout est une sorte de voyage dans le royaume, à l’époque sous protectorat Français et contrôlé aux extrêmités nord et sud par l’Espagne. L'action se déroule durant la dernière période de la "pacification" du Maroc opérée par l'armée française, vers la fin des années 20.

Amy Jolly (la chanteuse) arrive au Maroc et se produit dans un cabaret de la ville de Mogador. C’est là qu’elle rencontre Tom Brown et tombe amoureuse de lui alors même que le richissime La Bessière est séduit par la jeune femme. D’un autre côté Caesar, adjudant de Tom Brown emplis de rancune, puisque le légionnaire a séduit sa femme affecte ce dernier au Sahara.

Une scène du film Morocco. / Ph. DRUne scène du film Morocco. / Ph. DR

Marlene Dietrich, une actrice allemande joue le rôle d’Amy Jolly dont Tom Brown (Gary Cooper) tombe amoureux. Ce mercredi 27 décembre 2017, Google Doodle a rendu hommage à l’actrice qui aurait fêté son 116ème anniversaire. Cette dernière était l’héroine du film qui a mis en lumière un chapitre de l’histoire marocaine.

Consumée d’amour

Le choix du Maroc comme lieu des faits était pour montrer que les protagonistes ont perdu espoir en l’amour alors qu’ils tentaient de laisser les parts d’ombres de leur passé derrière eux. «Mais les choses n’étaient pas si simple au Maroc», indique une analyse de Pre-Code, une plateforme en ligne. A cette époque, «le Maroc était sous protectorat français et emplit d’hommes et femmes arabes hostiles. L’atmosphère lourde du colonialisme est très présente dans le film, montrant la variété de voleurs et de clowns de la légion étrangère et que la France n’a pas envoyé ces meilleurs hommes pour calmer la population.»

L'affiche du film Morocco. / Ph. DRL'affiche du film Morocco. / Ph. DR

Selon la même source, «Morocco» était le premier film américain de Josef Von Sternberg. Le réalisateur a choisi le nom du pays pour décrire comment Amy Jolly a choisi «la seule destination possible pour une chanteuse de cabaret, consumée d’amour et malchanceuse.»

Le film a étonnamment attiré l’audience américaine, en introduisant une autre partie du monde à travers une histoire d’amour compliquée. Selon le livre «Americain Cinema of the 1930s : Themes and Variations» (Rutgers University Press, 2007) d’Ina Rae Hark : «Paramount a fait la campagne de ce film avec une grosse publicité». Pour l’écrivain, le film a utilisé des éléments étrangers, tel que l’accent et le lieu pour faire une critique du rôle des sexes dans une différente culture.

Malgré tout «Morocco» a survécu en devenant une référence à Hollywood avec une «signification culturelle, historique et esthétique». Le film a même été nominé pour quatre oscars dans les catégories, Meilleure actrice dans un premier rôle, Meilleur réalisateur, Meilleure cinématographie et Meilleure direction artistique.

«Morocco» a été tourné très loin du Maroc, plus précisemment dans les studios de Paramount Pictures en Californie, tout comme le film culte «Casablanca». Par contre, en 1951, Georges Orson Welles, un réalisateur, écrivain et acteur américain a décider de tourner son film Othello au Maroc durant trois ans.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com