Menu

Economie   Publié

Maroc : «Les prêts de l’AFD doubleront pour atteindre 400 M€ par an», annonce Edouard Philippe

Le Forum économique Maroc – France, qui a eu lieu aujourd’hui, à Skhirate sous le thème «Bâtir des ponts pour la croissance et l’emploi» a permis de discuter de plusieurs mesures et de l’avenir économique des relations entre le Maroc et la France. Cette rencontre annuelle rassemble des chefs d’entreprises des deux pays pour fructifier les opportunités entre les deux pays. Détails.

Temps de lecture: 4'
De gauche à droite : Saâd-Eddine El Othmani, Miriem Bensalah-Chaqroun et Edouard Philippe. / Ph. Mehdi Moussahim

Le Forum économique Maroc-France s’est ouvert, aujourd’hui, à Skhirate avec le thème «Bâtir des ponts pour la croissance et l’emploi», organisé par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), en partenariat avec le Mouvement des entreprises de France (MEDEF international). L’événement qui a réuni de près de 400 personnes, des chefs d’entreprises marocains et français pour permettre le développement de nouvelles opportunités économiques entre les entreprises des deux pays et penser le développement de l’Afrique de demain.

Différents ateliers ont été programmés tout au long de la journée pour discuter des enjeux et perspectives du co-développement en Afrique, les défis de l’urbanisation et du développement durable dans la coopération franco-marocaine, la réussite du développement agro-industriel inclusif, ainsi que sur la révolution digitale et l'entrepreneuriat.

Le Forum économique Maroc – France a été inauguré, ce jeudi, par le Chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani, le Premier ministre français, Édouard Philippe et Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Miriem Bensalah-Chaqroun a rappelé lors de l’allocution d’ouverture l’importance des liens entre la France et le Maroc. «Le Maroc est le premier partenaire commercial de la France en Afrique, premier investisseur étranger direct au Maroc sur les 15 dernières années et le deuxième partenaire commercial du Maroc. 800 entreprises filiales d’entreprises françaises ou de sociétés à capitaux français opèrent au Maroc», a déclaré la présidente de la CGEM.

«Voyez-vous, Monsieur le 1er Ministre, là ou certains pays ne regardent que le côté obscur, passéiste et ressassé de l’histoire, le Maroc a choisi l’avenir.»

«Les nouveaux métiers de demain»

Le Maroc doit «faire mieux» et anticiper «les nouveaux métiers de demain», dans les énergies renouvelables, le recyclage des ressources, les villes intelligentes, les objets connectés, le Big data, les Fintech, l’éducation, la santé, et l’économie circulaire, ajoute Miriem Bensalah-Chaqroun. Selon la femme d’affaires, la France «devrait augmenter de 75% ses investissements sur le continent au cours des dix prochaines années».

Du côté du Chef du gouvernement, le forum s’intègre «parfaitement» aux préoccupations du gouvernement et les attentes du futur. «Ce gouvernement depuis le début a indiqué qu’il considère l’entreprise et le secteur privé comme un partenaire essentiel des autorités publiques et de l’Etat. L’entreprise et le secteur privé ont un rôle essentiel dans la création de richesse, dans la création d’emplois et pour bâtir un avenir meilleur. Nos buts, faciliter la vie et le travail des entreprises pour qu’elles puissent jouer leur rôle», a déclaré Saâdeddine El Othmani.

L’homme politique s’est d’ailleurs réjoui du «bond énorme» effectué par le Maroc dans le classement «Doing Business», puisqu’en huit ans, le royaume «est passé de la 129ème place à la 69ème sur 160 pays». Il espère ainsi que le pays deviendra «l’une des 50 économies les plus fortes à l’horizon 2020», ajoute le Chef du gouvernement. Le partenariat entre le Maroc et la France est «gagnant-gagnant» que ce soit au niveau national, continental ou international.  Saâd-Eddine El Othmani appelle à «davantage d’entraide» entre les deux pays «dans le secteur privé» dans le but de «pouvoir investir et travailler en Afrique, puisque c’est le continent du futur».

Edouard Philippe, premier ministre français a rappelé des chiffres clés qui rassemblent le Maroc et la France : «Aujourd’hui c’est plus de deux millions de touristes français qui viennent au Maroc chaque année, 80 000 Français qui résident au Maroc, 37 000 étudiants marocains qui étudient en France – constituant le premier contingent étranger en France. Un chiffre éloquent 1 300 000 Marocains vivent en France. Ces hommes, ces femmes sont au cœur de notre relation et concourent à une meilleure compréhension entre nos deux pays. Ils imbriquent notre tissu national commun». L’homme politique ajoute que le Maroc a trouvé «sa place dans l’économie mondialisée et s’affirme comme un pays de stabilité et de sérénité».

«La France, avec l’aéronautique, avec l’automobile et la ligne à grande vitesse, a été, et veut rester un acteur des grandes filières industrielles au Maroc.»

Cependant, même si les entreprises françaises implantées dans le royaume emploient «plus de 100 000 personnes, les parts de marché françaises s’érodent», indique le Premier ministre. Pour remédier à cette situation, il faut «ouvrir la porte aux PME (Petites et moyennes entreprises,ndlr) et ETI (Entreprises de taille intermédiaire, ndlr) qui peuvent mailler le territoire».

«Il faut par ailleurs, développer l’imagination et l’ambition dans les secteurs que nous investissons, un espace accru pour les start-ups, pour le numérique, pour la recherche, pour l’agro-industrie.»

Edouard Philippe a ainsi annoncé deux mesures phares : la signature d’une déclaration d’intention pour «mettre en place une coopération dans le domaine du numérique afin d’accompagner la mise en place de l’agence de développement et du digital», ensuite le doublement du montant annuel des prêts de l’Agence française de développement (AFD). «Le montant annuel des prêts de l’AFD va atteindre 400 millions d’euros par an. Nous conforterons ainsi, la place du premier bailleur au Maroc», indique le Premier ministre français. «Notre ambition est grande au Maroc. L’Afrique est une terre d’opportunité et d’avenir», conclut-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com