Société   Publié

Vidéo choc : Laura Prioul raconte sa vérité sur le viol présumé par Saâd Lamjarred

Elle était restée silencieuse jusqu'ici. Un an après le déclenchement de l'affaire de viol présumé impliquant la star marocaine Saâd Lamjarred, Laura Prioul a publié une vidéo où elle dévoile sa vérité ainsi que des photos des coups qu'elle a subis. 

Temps de lecture: 2'
Laura Prioul a longuement témoigné dans une vidéo où elle explique son calvaire et donne sa version des faits. / Ph. Capture d'écran Youtube

Un an après le déclenchement de l'affaire de viol impliquant Saâd Lamjarred, la victime présumée, Laura Prioul, a longuement témoigné dans une vidéo où elle explique son calvaire et donne sa version des faits.

«Ça fait un an que je me cache des médias, un an que je me cache de tout le monde, mais que tout le monde parle de moi. Je n'ai jamais parlé parce que je ne voulais pas faire le buzz, parce que j'avais peur, parce que je ne veux pas entendre parler de moi comme ça, parce que je me sens vraiment, vraiment salie par cette histoire», raconte, d'emblée, la jeune femme de 21 ans.

«J'étais en boîte de nuit sur Paris. Il se trouve que mon agresseur était aussi là. (...) Je ne buvais que de l'eau, lui buvait de l'alcool, beaucoup d'alcool. Par la suite, il me propose d'aller dans une deuxième boîte de nuit, je me soucie du fait de comment je vais rentrer chez moi (sic). Il me dit qu'il a des chauffeurs privés, qu'il me fera ramener, etc.. (...) Au final, une voiture se gare à côté de nous, des paroles sont échangées en arabe, je n'y comprends strictement rien du tout. Je demande à mon agresseur ce qu'il se passe et il m'explique qu'on va finir la soirée dans un hôtel, dans l'hôtel de son ami parce que la boîte de nuit n'est pas très bien.»

Une fois dans la chambre de Saâd Lamjarred, Laura Prioul raconte qu'elle et le chanteur «[se sont] tous les deux embrassés» : «Il a voulu me ré-embrasser et j'ai tourné la tête, et ça ne lui a pas plu. Je me suis fait frapper d'un coup (...) J'ai voulu me défendre et cette personne m'a re-frappée, re-frappée, re-frappée. (...) Cette personne a fini par me violer.»

Récit d'une descente aux enfers

La jeune femme raconte également que son nom a été divulgué dans la presse par le blogueur Jeremstar. A partir de cet instant, sa vie déjà difficile s'est transformée en enfer. Insultes, menaces de mort, changement de domicile, de numéro de téléphone, fermeture de ses comptes sur les réseaux sociaux, Laura Prioul a vécu presque recluse. Les médias - notamment marocains cités dans la vidéo - ont participé à une campagne agressive à son encontre, inventant de fausses informations pour nuire à sa réputation.

Choquée par ce qui lui est arrivé, elle raconte aussi les multiples tests qu'elle a dû subir (alcoolémie, cocaïne, grossesse, MST) et les douleurs au ventre pendant la trithérapie contre le VIH qu'elle a dû suivre par précaution pendant trois mois.

Après avoir fondu en larme, Laura Prioul profite de cette vidéo pour lancer un appel à témoin, à d'autres victimes de son agresseur présumé. Les témoignages pourraient ainsi l'aider à prouver la culpabilité de son agresseur qu'elle prend soin de ne pas citer dans son témoignage. Elle déclare vouloir aller jusqu'au bout pour qu'il soit condamné et retourne derrière les barreaux d'une prison. Un sous-entendu énigmatique est glissé sur un éventuel arrangement financier qu'elle n'acceptera jamais.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com