Menu

Culture Publié

Culture : Neila Tazi s'insurge contre le «mépris» de responsables marocains à l'égard des Gnaouas

Temps de lecture: 1'
Neila Tazi s'insurge contre le «mépris» de responsables marocains à l'égard des Gnaouas. / DR

Neila Tazi, la productrice et fondatrice du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, s'est insurgée dans un post Facebook contre le «mépris» et le «manque d'intérêt» des «hauts responsables marocains et de la haute administration» à l'égard du dossier déposé il y a cinq ans par le festival en faveur des Gnaouas.

Un dossier qui plaide pourtant en faveur de l'inscription, auprès de l'Unesco, sur la liste du patrimoine oral et immatériel de l'humanité, de l'art des Gnaouas.

«Cette démarche relevait d'un sentiment d'urgence, parce que de nombreux Maalems nous ont quittés tout au long de ces années, emportant avec eux tout un pan de cette tradition orale. Une mesure de sauvegarde devenait donc de plus en plus nécessaire pour que ce qui a démarré par la volonté de quelques passionnés devienne le succès, le patrimoine et la responsabilité de tous.»

«Après 5 ans de sollicitations déterminées, de courriers et de rdv incessants j'apprends encore aujourd'hui que le dossier des Gnaouas ne sera pas traité avant au moins deux ans», fait savoir Neila Tazi, ironisant sur le paradoxe entre les ambitions panafricaines de certains responsables marocains et leur manque de considération de l'art gnaoua, «cet héritage musical venu d'Afrique subsaharienne».

«20 ans et tout le chemin parcouru n'ont-ils pas suffi pour convaincre de la pertinence de ce travail ? Devons-nous encore en 2017 attendre des interventions au plus haut niveau pour qu'un projet aussi cohérent puisse enfin susciter l'intérêt des responsables concernés ?», s'interroge-t-elle encore.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate