En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Faits divers Publié Le 20/03/2017 à 14h45

France : Un pilote marocain arrêté lors de son atterrissage à Nantes

Un pilote marocain de la Royal Air Maroc (RAM) a été arrêté samedi 18 mars dans la soirée à Nantes. / DR

Un pilote marocain de la Royal Air Maroc (RAM) a été arrêté samedi 18 mars dans la soirée, lors d’un contrôle à l’atterrissage d’un vol Marrakech-Nantes, d’après Presse Océan.

Agé d’une cinquantaine d’années, l’homme était recherché depuis trois ans mais ne le savait pas, précise le quotidien régional Ouest-France. La compagnie aérienne marocaine n’était pas non plus au courant des poursuites judiciaires intentées contre lui.

Il a appris samedi qu’il avait été condamné en 2014 par le tribunal de Créteil à huit mois de prison ferme en son absence, pour «mise en danger de la vie d’autrui». Il était poursuivi pour avoir décollé en 2010 de l’aéroport d’Orly, malgré le fait que son appareil avait une fuite de carburant. Le pilote n’avait pourtant pas été frappé d’une interdiction de vol.

Lorsqu’il a pris connaissance de sa condamnation, samedi soir, l’homme a immédiatement déclaré qu’il demandait à être rejugé. Un nouveau procès s’ouvrira à Créteil, lors duquel il pourra se défendre.

La compagnie n’a pas souhaité réagir : «C’est une affaire très ancienne d’ordre privé qui ne concerne pas la compagnie. Par conséquent, nous ne souhaitons pas communiquer sur ce dossier. Nous ne voulons pas nous avancer sur quelque chose qui pourrait lui faire du tort (au pilote, ndlr) tant que nous ne connaissons pas le dossier, d’autant qu’il est désormais entre les mains de la justice d’un autre pays», a commenté une source au sein de la RAM joint ce lundi par Yabiladi.

3 commentaires
youssef1851
Date : le 23 mars 2017 à 19h40
Le C.R.M : compte rendu matériel , le technicien d'avion au sol est responsable de l'anomalie constatée sur un aéronef , depuis son arrivée à son départ ,le mécanicien au sol s'occupe de la maintenance ,le ravitaillement en kérozéne de l'avion durant toute la durée de son Escale , et au bout duquel le C.R.M doit étre signer par ce meme mécanicien au sol et par le mécanicien navigant ou copilote en double-exemplaire ,ce C.R.M doit comporter toutes les interventions éffectuées par le mécanicien en plus de la MENTION : R.A.S . qui donne le feu vert pour un pilote de faire sa mise en route sans probléme . Je ne vois pas la cause du procés contre ce pilote,si son C.R.M fut signé , R.A.S vu qu'il en est détenteur du double !!! et que personne d'autre ne puisse connaitre l'anomalie autre que le téchnicien en Escale qui ,reste le seul à pouvoir donner l'accord au pilote de mettre en route ou pas, (en ce qui concerne l'état d'un avion ).
najat79
Date : le 22 mars 2017 à 13h21
t'en as encore des conneries à raconter ? un pilote qui se porte comme un chauffard. tu es resté trop longtemps sous le soleil ?
najat79
Date : le 21 mars 2017 à 20h13
c'est une vrai blague la justice française on se croit dans une récréation quoi la république bananière française looool
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com