Menu

Société Publié

«Sextorsion» : Oued Zem fait à nouveau la une de la presse britannique

Temps de lecture: 1'
Hamza Danjer et le journaliste du «Sun» Robin Perrie. / Ph. NEWS GROUP NEWSPAPERS LTD

Les affaires de «sextorsion» à Oued Zem font les choux gras des tabloïds britanniques. Quatre mois après le reportage de la BBC sur ce réseau de maîtres-chanteurs qui utilisent des images privées ou sexuellement explicites pour extorquer de l’argent à leurs victimes, The Sun et le Daily Mail se sont chacun livrés, dans un long article, à un réchaud du reportage.

Réputés pour leur tendance au sensationnalisme, les deux journaux font état de 3 000 arnaqueurs qui se livreraient à ces pratiques, The Sun citant l’avocat Abdelghani Harmachi qui a représenté une vingtaine de prévenus. Le quotidien indique également que les autorités marocaines ont récemment démantelé cinq lieux où des escrocs s’adonnaient à cette activité, précisant que 360 personnes ont été arrêtées au Maroc l’année dernière.

The Sun se targue toutefois d’apporter un élément nouveau, et pas des moindres : l’auteur de l’article, Robin Perrie, est allé à la rencontre d’un dénommé Hamza Danjer, 19 ans, qu’il présente comme étant le premier à avoir évoqué publiquement les méthodes de «sextorsion». «Il nous a confié avoir été l’un des quatre adolescents férus de nouvelles technologies qui ont passé deux ans à piéger les internautes», écrit Robin Perrie.

«Hamza, qui prétend avoir commencé à escroquer pour aider sa famille à se nourrir, a été arrêté en 2015 après que les voisins sont devenus suspicieux», poursuit le journaliste. Pour autant, le jeune homme se montre très sceptique sur le travail des autorités pour enrayer ces pratiques : «Hamza, qui est désormais étudiant et ne se livre plus à ces arnaques, a déclaré: ‘Ça ne finira jamais. Chaque nouvelle génération reçoit les enseignements de la génération précédente’» pour faire perdurer ce réseau.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com