Menu

Société Publié

Lutte contre le fanatisme : L’indispensable éducation aux droits de l’homme

Temps de lecture: 1'
Le président du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), Driss El Yazami. / DR

Le président du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), Driss El Yazami, a estimé, jeudi soir à Casablanca lors d’un débat initié par l’Association Marocains pluriels, que la lutte contre les discours du fanatisme et de la haine requiert le renforcement de l’éducation aux droits de l’homme.

Lors de ce débat organisé sous le thème «Agir contre l'incitation à la haine et l'apologie du terrorisme», M. El Yazami a souligné l’importance de la sensibilisation et de l’éducation aux droits humains pour faire cesser l’apologie du terrorisme, particulièrement au niveau des réseaux sociaux. Si l’accès à l’internet constitue l’un des aspects de la pratique démocratique, il existe des formes d’expression qui ne peuvent nullement être tolérés, particulièrement celles faisant l’apologie du terrorisme, a-t-il relevé.

Pour rappel, le CNDH avait reçu une délégation composée des initiateurs et de signataires de la lettre ouverte «Stop à l’apologie du terrorisme». Cette pétition, qui a récolté 5 000 signataires, appelle à l’application ferme de la loi sanctionnant l’apologie d’actes terroristes.

De son côté, le président du mouvement «Damir», Salah Elouadiâ a estimé que le phénomène lié à l’apologie du terrorisme est rejeté de manière catégorique, soulignant que le silence face à ce fléau pourrait constituer une menace pour la société.

Nezha Guessous, chercheure en droits de l’homme, a quant à elle mis l’accent sur le rôle que jouent les institutions sociales traditionnelles (foyer, écoles) dans la consolidation des relations sociales via l’éducation citoyenne.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com