Menu

Faits divers Publié

Centrafrique : Un casque-bleu Marocain accusé d'avoir eu des relations tarifées avec des mineures

Temps de lecture: 1'
Images d'illustration/ Crédit Photo: Slate.fr

Dans l'enquête onusienne sur le scandale d'abus sexuels commis par des casques bleus de la Minusca, les révélations se succèdent. Alors que des fonctionnaires de l'ONU ont révélé que les soldats impliqués seraient Marocain, Gabonais, Burundais ou Français, le Washington Post annonce que ces soldats ont payé entre 50 cents et 3 dollars [entre 4 et 20 DH] des fillettes de 13 ans en échange de relations sexuelles.

Toujours selon le WP, les soldats ont utilisé un réseau de prostitution dont les fillettes proviennent du camp de déplacés M'poko situé près de l'aéroport de Bangui, la capitale centrafricaine. 

Pour rappel, l'ONU a ouvert une enquête sur de nouvelles allégations d'abus sexuels sur mineures commis par des casques bleus de la Mission des nations unies pour la paix en Centrafrique (Minusca). Sans toutefois révéler de façon officielle les nationalités des casques bleus, l'ONU a reconnu ces allégations. Des fonctionnaires onusiens ont cependant révélé que les casques bleus faisaient partie des contingents envoyés par des pays comme le Maroc, le Gabon, le Burundi et la France.

Ces nouvelles allégations d'abus sexuels font partie du scandale qui secoue l'ONU dont les casques bleus sont régulièrement accusés de relations sexuelles avec des mineures en échange de nourriture et d'argent dans les pays où ils sont engagés. L'ONU est aujourd'hui engagés dans 9 missions de maintien de la paix sur le continent.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com