En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Faits divers Publié Le 13/11/2015 à 11h48

Luxembourg : Un Marocain, professeur de culture islamique agressé dans une mosquée

Il y a 6 jours, un Marocain professeur de culture islamique s'est fait violemment agressé au couteau dans une mosquée luxembourgeoise par un individu qu'il avait pourtant invité à prier avec lui. Devant la violence et la gravité des faits, le professeur n'avait pas pu témoigner. Aujourd'hui, il a raconte sa mésaventure à un média local.

Images d'illustration (DR)

Ça devait être un samedi comme les autres pour ce professeur marocain. Mais son déplacement de France au Luxembourg pour donner des cours de culture islamique à des femmes de Namer, a vite tourné ce jour là à un cauchemar. Cet enseignant de culture islamique a été agressé au couteau dans une mosquée luxembourgeoise pendant qu’il priait avec son agresseur présumé, rapporte la presse locale.

Le  professeur marocain vivant en France, donnait régulièrement des cours de culture islamique à des femmes de la mosquée de Mamer au Luxembourg. A l’heure de la prière, il se sépare de ses élèves pour aller prier dans la partie réservée aux hommes. A l’intérieur de la mosquée, il trouve un homme assis et lui demande de prier avec lui.

«Lors de la prosternation, j'entends que mon compagnon de prières s'agite. Et soudain je sens une douleur immense au niveau du visage: un premier coup de couteau m'avait transpercé la joue droite et une partie de la langue. Je me suis alors retrouvé sur le dos à me débattre, il était sur moi et essayait de récupérer son couteau dont je tenais la lame de la main gauche. Je ne pourrais expliquer comment nous nous sommes retrouvés dans cette position, ni comment j'ai trouvé la force de lui arracher son arme mais nous nous sommes battus durant de longues secondes avant que j'arrive à le repousser et à me lever», raconte-t-il.

Les deux hommes se retrouver face-à-face et l’agresseur revient à la charge avec des coups de poing. La victime qui avait réussi à récupérer le couteau, le laisse tomber permettant à l’assaillant de reprendre l’arme blanche.

L’agresseur cherchait à se faire héberger mais les motifs de son acte restent encore inexpliqués

«Quand je vois qu'il a ramassé son arme, je tente de m'enfuir mais il est plus rapide que moi et me frappe une deuxième fois près du cœur avec le couteau avant que je ne passe la porte de la salle de prières». Il lance des cris pour que les femmes se mettent à l’abri et enferme l’agresseur à l’intérieur de la mosquée. «Les femmes ont appelé la police et les secours et moi, j'étais assis par terre, complètement abasourdi», poursuit le professeur dans son récit.

L’agresseur présumé du professeur marocain a été arrêté par la police luxembourgeoise. Il a été identifié comme étant un immigré de nationalité croate et d’origine bosniaque. Le suspect ne faisait pas partie de la communauté musulmane locale et n’était arrivé dans le pays que peu de temps avant de commettre son forfait. «Depuis un petit mois, il allait de mosquée en mosquée à la recherche du gîte et du couvert et quelques familles l'ont hébergé le temps d'une nuit ou deux. Il était également à la recherche d'un travail et nous avait donné son nom pour que nous lui en trouvions. Personnellement, je ne le connaissais pas mais lorsque j'ai donné son signalement, les personnes de la communauté qui l'avaient croisé, ont pensé qu'il pouvait s'agir de lui et ont communiqué son nom à la police», explique le professeur marocain.

Les circonstances et les motifs de l’agression seront déterminés par l’enquête policière en cours. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com