Menu

Politique Publié

Maroc : Un centre de recherche américain conseille Washington d’encourager le Palais à dialoguer avec Al Adl wal Ihsane

Après le PJD, les conservateurs américains portent désormais un intérêt particulier pour Al Adl wal Ihsane. Un centre de recherche met en garde contre la marginalisation d’AWI et prône un dialogue entre le Palais et l’association interdite mais tolérée.

Temps de lecture: 2'
Al Adl wal Ihsane courtisé par les milieux républicains aux Etats-Unis / DR

Le centre de recherché Washington Institute for Near East Policy, proche du parti Républicain et des milieux juifs américains, a publié un rapport consacré essentiellement à Al Adl wal Ihsane. Son auteur, Vish Sakthivel, conseille à l’administration américaine d'encourager le dialogue entre le Palais et AWI dans la perspective d’une participation dans le jeu politique. Les conclusions de WINEP sont d'ailleurs prises très au sérieux par les décideurs aux Etats-Unis.

Mise en garde contre la marginalisation d’AWI

Le document invite les deux parties à faire des concessions. Une allusion à la commanderie des croyants que les «Adlistes» refusent jusqu’à présent de reconnaitre. A cela s’ajoute leur position hostile, surtout du temps de cheikh Yassine, à la monarchie héréditaire. Malgré ces divergences, le rapport rappelle que par le passé l’ancien ministre des Affaires islamiques, Abdelkbir M'Daghri Alaoui avait tenté, au début des années 90, de négocier avec Abdeslam Yassine une issue à la crise entre le régime et AWI mais sans réel succès.

Le maintien de la Jamaâ à l’écart n’est guère bénéfique pour le pouvoir marocain, met en garde le rapport. Et d’expliquer qu’à terme la poursuite de la politique d’austérité budgétaire menée par le gouvernement Benkirane devrait booster la popularité d’AWI, précisant que «les groupes islamistes tels qu'AWI gagnent en appui et en légitimité, et ce, en fournissant des services sociaux» à une population oubliée par les programmes suffisants de l’Etat.

Une donne valable au Moyen-Orient et dans les autres pays du Maghreb. En revanche au Maroc, l’Etat essaie de veiller au grain en créant des garde-fous. Il avait ainsi mis en place, dès 1999, la fondation Mohammed V et en 2005, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Deux programmes destinés à porter assistance aux plus démunis, tout en occupant le terrain du social trop longtemps trusté par les groupes et associations islamistes.

Les conservateurs américains misent sur les islamistes

Le nouveau rapport du Washington Institute for Near East Policy atteste du grand intérêt qu’accordent les milieux conservateurs aux Etats-Unis à ces mouvements. Durant des années, les Républicains, par le biais de leur antenne à Rabat l’Institut républicain américain, avaient eu plusieurs contacts avec le PJD, alors qu’il était encore dans les rangs de l’opposition. L’ambassade de Washington à Rabat, du temps de Thomas Riley (décembre 2003-janvier 2009) accompagnait cet engouement par des réunions avec les membres influents à la Lampe.

Une fois la phase du PJD terminée, les diplomates du pays de l’Oncle Sam installés à Rabat initiaient des discussions avec Al Adl wal Ihsane. Ainsi en septembre 2010, Fathallah Arsalane avait rencontré des représentants de l’ambassade. Depuis, les rendez-vous entre les deux parties sont relativement fréquents mais peu suivis par les médias marocains.

ma3ndkomch ha9
Auteur : V Sakthivel
Date : le 18 septembre 2014 à 20h47
Hello, I am the author of this study. My report does not reflect the attitudes of the Washington Institute. I guarantee that this author's interest in Adl wal Ihsan comes purely from her lived experience in Morocco, and has nothing to do with Zionism.

Al katiba, Vish Sakthivel 3aichat fi Maghreb 3 snin, o had ta9rir ma3ndo hata 3la9a m3a sionistes.
ingérence neoconolialiste
Auteur : viva morocco
Date : le 18 septembre 2014 à 17h18
Les USA, sous la pression constante de certains lobbyistes juifs sionistes , semblent ignorer l’indépendance des autres états et pire que ça ,ils participent activement au projet fou de changer la face du monde arabe !Notre pays est en danger ,s'il ne serre pas ses rangs devant la déferlante de gros malheurs qui détruisent tant de pays de la région .......
Ignorance américaine
Auteur : participant
Date : le 18 septembre 2014 à 17h01
Ces centres devraient plus s'occupent de conseiller le gouvernement américain à résoudre ses gros problèmes au moyen-orient.

Les américains n'ont jamais compris le fonctionnement des sociétés musulmanes et encore moins le Maroc.

l'actualité le prouve tout les jours.


grand complot américano-sioniste islamiste !!!
Auteur : mala1
Date : le 18 septembre 2014 à 16h40
ça sent pas tout ça !!!! l'hiver islamiste ?
En 2010 c'est le pjd avec le sénateur John McCain
Maintenant c'est Al Adl Wal Ihsane Et après al qaida daech...
Projet de destruction du maroc par les islamistes
Après la tunisie egypte libye syrie !!! c'est au tour du Maroc maintenant ?
Ingérence
Auteur : MoroccanPatriots
Date : le 18 septembre 2014 à 15h51
Le roi ne devrait pas se comporter en pantin des Américains ni des martiens !!!

Ce parti ne devrait pas être interdit au nom de quoi ah oui la constitution qui interdit les partis religieux dans ce cas interdisons tous les partis religieux sans exception y compris le PJD.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate