Menu

Société Publié

Entretien de Gallimard avec Mohamed Razane

«Dit violent», paru en juin dernier, soulève toujours autant de questions. Son auteur, Mohamed Razane, répond cette fois-ci à celles des Editions Gallimard. L’entretien se fait à travers les mots, le langage mais aussi l’expression du visage. C’est en images que Mohamed Razane s’exprime encore une fois sur la violence de son roman, et partant sur celle d’une réalité souvent ignorée …
Temps de lecture: 1'
DR
Educateur spécialisé auprès des jeunes en difficulté, Razane continue de porter sur papier les souffrances étouffées dont il est témoin. Il affirme que le but de ses écrits est d’interpeller sans détours les institutions publiques et politiques sur leurs responsabilités. Après «Dit violent», deux autres écrits sont en cours, dont l’un sera présenté aux Editions Gallimard. Dans le premier roman, l’auteur se met dans la peau d’un adolescent souffrant de «troubles du comportement», selon le lexique médico-social. Le second roman, quant à lui, relate l’histoire d’un père de famille vivant en banlieue et qui, à la suite d’un licenciement, fait le triste bilan de sa vie, ce qui aura des répercussions sur son psychisme…

Questionné sur sa carrière d’écrivain lors de la sortie de «Dit violent», Razane exprimait son souhait d’écrire pour le cinéma. Désormais, c’est chose faîte. L’auteur confie à Yabiladi qu’il travaille actuellement sur des projets audiovisuels, non seulement en tant qu’auteur mais également en tant qu’acteur. Nous en saurons plus lorsque le projet aboutira, en espérant qu’il connaisse autant de succès sur écran que sur les pages d’un livre.

Lien vers l’entretien

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com