Menu

Société   Publié

Maroc : Lancement de l'opération de régularisation des sans-papiers dans tout le territoire

Attendue comme le tournant de la nouvelle politique migratoire amorcée par le Maroc, l’opération de régularisation des sans papiers a été déclenchée dans toutes les villes marocaines. Ce jeudi, il a été ainsi procédé au lancement des «Bureaux des étrangers» au niveau de toutes les provinces et préfectures du royaume pour recevoir les demandes de régularisation de la situation des immigrés en séjour irrégulier. A terme, 30 000 migrants clandestins devraient être concernés.

Temps de lecture: 3'
DR

C’est une bonne bouffée d’oxygène que viennent de recevoir les migrants en situation irrégulière au Maroc. Ce jeudi, les «Bureaux des étrangers» qui s’occupent de l’opération de régularisation des sans papiers ont entamé leur travail sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, ils vont recevoir les demandes de régularisation formulées par les étrangers qui résident irrégulièrement sur le territoire marocain jusqu’au 31 décembre 2014. «Aujourd'hui a commencé l'opération visant à normaliser le statut des immigrés vivant au Maroc», a déclaré le ministre Anis Birou, chargé des MRE et des Affaires de la migration.

Le même département a rappelé que cette opération vise l’intégration des étrangers dans la société marocaine. «Il y a des dizaines de milliers de personnes qui n'ont pas de papiers. Le processus vise à leur donner les mêmes droits et les mêmes devoirs que les citoyens marocains, pour les aider à s'intégrer dans la société marocaine», a précisé Anis Birou. A Rabat, l’opération lancée ce matin bat son plein. Selon Le Figaro qui reprend l’AFP, des dizaines de Subsahariens se sont présentés ce matin en file indienne au siège de la préfecture pour déposer leurs dossiers de régularisation. Ces prochains jours, les différents bureaux devraient recevoir pas mal de monde pour cette opération qui durera un an.

25 000 à 30 000 sans papiers

L’opération concerne plusieurs catégories d’étrangers notamment les conjoints de ressortissants marocains justifiant d'au moins 2 ans de vie commune ainsi que les conjoints d'autres étrangers en résidence régulière au Maroc et justifiant d'au moins 4 ans de vie commune. En outre, les enfants issus des deux cas susvisés et les étrangers disposant de contrats de travail effectifs d'au moins 2 ans peuvent bénéficier de cette régularisation. D’autres étrangers justifiant de 5 ans de résidence continue au Maroc, de même que ceux atteints de maladies graves et se trouvant sur le territoire national avant le 31 décembre 2013, sont aussi concernés.

Au total, quelques 25 000 à 30 000 sans papiers pourraient être concernés, selon les estimations du ministère de l’Intérieur. «C'est un jour particulièrement marquant pour les immigrés en situation irrégulière au Maroc, qui, d'après ce que nous avons constaté, ne viennent pas uniquement d'Afrique, mais également d'autres coins du monde, notamment de pays asiatiques», a souligné à la MAP, pour sa part, Charki Draiss, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur.

Satisfaites, les organisations de défense des immigrés rappellent à ces derniers les obligations à respecter vis-à-vis du pays d’accueil

Cette opération a grandement été accueillie par les organisations de défense des droits des immigrés. Pour rappel, ces dernières ont, à maintes reprises, demandé l’amélioration de la situation des immigrants irréguliers. «C'est un grand jour pour les immigrés et aussi pour le Maroc», s’est réjoui à la MAP le secrétaire général de l'Organisation démocratique des travailleurs immigrés au Maroc, Marcel Amiyeto. Selon ce dernier, plus de 250 immigrés ont été présents pour la première journée de cette opération de régularisation des immigrés en séjour irrégulier qui leur permettra de participer pleinement dans la vie économique, sociale, culturelle et politique.

Aymeto a également salué l’initiative du roi Mohammed VI qui a mis en place une nouvelle politique migratoire au Maroc. «Si nous sommes arrivés aujourd'hui à cette étape très avancée, c'est grâce à SM le Roi, que nous remercions. C'est un grand visionnaire de l'Afrique qui a été toujours aux côtés des démunis et des pauvres, comme en témoigne son soutien au Mali et aux autres pays africains», a reconnu Aymeto.  

Le secrétaire général de l’ODTM a ainsi demandé à ce que tous les immigrés concernés se rendent dans les bureaux des étrangers pour régulariser leur situation. Il n'a pas omis de rappeler aux immigrés qu'ils ont certes des droits, mais également des devoirs et des obligations à respecter vis-à-vis du pays d'accueil. La balle est désormais dans leur camp.

maroc se pouri..
Auteur : houssni39
Date : le 14 février 2014 à 16h52
le Maroc va devenir plus pourri qu'il ne l'est actuellement , il faut peut être chercher d'autres cieux pour passer ses vacances ...
je suis contre
Auteur : abdee
Date : le 05 janvier 2014 à 20h18
je ne suis pas contre que notre cher pays régularise ces gens, mais financièrement ca va se passer comment, car en europe on peut aller au chomage, il y a l'aide social, alors que chez nous rien
le peuple marocain n'a qu'a travaillé au lieu de revé d'europe
Auteur : hyayna
Date : le 05 janvier 2014 à 02h39
ne pensé pas comme sa ce sont de mauvaise pensé, les noires sont humain il meritent de travailler au maroc avec des papier pour pas se faire reconduire dans le desert quand bon semblera a nos autorité
J'étais censuré.
Auteur : ALISTRONG
Date : le 04 janvier 2014 à 22h08
Je vous ai répondu mais J'étais censuré parce-que je trouvais que les marocains ne sont pas respectés par les ONG, qui viennent contrôler le travail des bureaux des immigrés, et en plus les demandeurs de régularisation subsahariens qui se présentaient avec des casquettes à l'envers, des cheveux en rasta, et des tenues de voyous.
C'est révoltant de voir ça, mais la vérité n'est toujours pas bonne à dire, et entre-temps c'est le peuple marocain qui va payer les conséquences de cet anarchie.
C’est une charge dont nous n’avons pas les moyens
Auteur : delfa11
Date : le 04 janvier 2014 à 20h17
La pauvreté est grandissante au Maroc, La mendicité est omniprésente. Nous sommes encore un pays très pauvre. Environ un tiers de la population vie sous le seuil de pauvreté.
Notre gouvernement n’a pas les moyens de prendre en charges nos mendiants
Quel espoir pour les subsahariens de trouver un travail décent au Maroc ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com